Cadeau de Noël et voeux du nouvel an pour quelques représentants de notre classe politique

8 avril 2012Gabrielle Gagnon
Catégorie :Opinion

À l’approche de cette rassembleuse période des fêtes, Entrée Libre a dressé une liste de présents et de voeux à l’intention de quelques représentants de notre scène politique. Bien qu’elles n’aient pas toutes été sages au cours des derniers mois, les personnalités ci-dessous ne pourront pas déplorer que nous ne les avons pas gâtées cette année!

Jean Charest

Cadeau de Noël : Sous le sapin, puisque le chapeau de courbeur d’échine devant l’appétit de l’industrie lui fait à ravir, un couvre-chef de paille attend Jean Charest, afin qu’il puisse poursuivre son travail de veule épouvantail censé nous protéger des vautours.

Voeux de bonne année : Pour cette nouvelle année à venir, nous souhaitons à Jean Charest que les incongruités de son Plan Nord continuent de défrayer la manchette et le placent suffisamment dans l’eau chaude pour que ce soit lui qui dérive, plutôt que la calotte glaciaire. Finalement, puisque nous ne sommes pas cruels, nous lui souhaitons de ne jamais avoir à se lever le matin en pensant qu’il n’est pas étranger au cynisme ambiant et au désabusement de ceux qui l’ont élu…

Stephen Harper

Cadeau de Noël : Nous apprenions l’affection particulière de la famille Harper pour les félins, alors qu’elle avait recours aux réseaux sociaux l’été dernier pour l’aider à choisir le nom de son nouveau chaton. Stanley ayant maintenant rejoint les autres chats résidant au 24, Promenade Sussex, nous avons pensé qu’une belle brosse leur permettrait, à lui et à son maître, d’être toujours bien peignés pour le plaisir des caméras.

Voeux de bonne année : Nous exhortons le premier ministre canadien à prendre exemple sur son homologue du Québec, qui a fait montre d’ouverture en annonçant la récente création d’une chaire de recherche sur l’homophobie. Puisse cette innovation l’inspirer au regard de l’avortement, de la contraception, de la toxicomanie, de l’environnement, du port d’armes, de la délinquance et autres enjeux pour lesquels il fait fausse route, investi d’une sacro-sainte rectitude conservatrice visant à tous nous mettre au pas.

Pauline Marois

Cadeau de Noël : Une belle paire de lunettes assortie aux couleurs des foulards soyeux de la chef du Parti Québécois, précieusement emballée dans un écrin mordoré. Voilà le cadeau que nous offrons à Pauline Marois, reconnue pour son goût de la coquetterie, pour lui permettre de mieux voir ce qui se passe autour d’elle.

Voeux de bonne année : Outillée de ces nouveaux binocles, nous présumons que Mme Marois pourra enfin voir la vérité en face et réaliser qu’en dépit de sa détermination et de sa vaste expérience politique, elle n’a pas la cote et ne fait que s’enliser, tout comme son parti, sclérosé dans des chicanes intestines dont personne ne veut entendre parler.

François Legault

Cadeau de Noël : Ni de gauche, ni de droite, ni souverainiste, ni fédéraliste, plutôt caquiste, puis pragmatique… Afin de mesurer la véritable couleur de François Legault et de tenter de comprendre ce fatras qui s’applique jusqu’au logo peinturluré de la Coalition Avenir Québec (CAQ), nous avons pensé qu’un baromètre pourrait s’avérer un cadeau fort pertinent.

Voeux de bonne année : Pour l’année à venir, nous souhaitons au chef de la CAQ, dans la maestria de tout son flou artistique, qu’il ne réussisse pas à berner la majorité en s’imposant comme la voie du changement. Pour l’instant, comme il demeure vague, il ne nous convainc pas qu’il n’est pas notre faux-sauveur, le nouveau suppôt des puissants dirigeants d’affaires… On verra !

Amir Khadir

Cadeau de Noël : Nous pensons qu’une poupée vaudou à l’effigie d’Éric Duhaime, polémiste associé au Réseau Liberté Québec et pourfendeur acharné du porte-parole de Québec Solidaire, représenterait un cadeau de choix pour Amir Khadir. Ainsi, ce dernier pourrait s’adonner à l’acupuncture de la vengeance en piquant la marotte de celui qui l’a notamment accusé d’être un extrémiste à l’agenda islamique caché.

Voeux de bonne année : Nous souhaitons que l’aplomb et la verve caractéristiques d’Amir Khadir ne s’essoufflent pas en 2012, et qu’il continue à égayer les débats à l’Assemblée nationale en ayant pour conviction crédible le bien commun et la justice sociale.


Partager cet article
Commentaires