L’ère du numérique

8 avril 2012Collectif Entrée Libre
Catégories :Opinion | Vox pop

Jusqu’à présent, vous pouviez visionner les postes de télévision de base gratuitement. À partir du 31 août 2011, cet accès ne sera plus possible. Les consommateurs devront faire l’achat d’un décodeur pour environ 70 $ ou d’une antenne satellite (200-300 $) dans certaines régions « éloignées ».

Qu’en pensez-vous? Passerez-vous à l’ère numérique?

Pier-Olivier Saint-Arnaud : Ouais, mais c’était un peu temps qu’ils passent de l’analogue au numérique (comme à peu près tout d’ailleurs). Moi, j’ai réglé le problème il y a 4 ans, en arrêtant d’avoir le câble. Et je ne suis pas moins bien informé. (Y’a de la bonne information, à la TV? Hah.) J’ai juste un peu moins de conneries qui occupent mes oreilles, mes yeux et mon cerveau.

Claude Dostie : Juste de penser que je ne pourrai plus regarder « Des kiwis et des hommes » en direct, ça m’angoisse…

Frank Lévesque Nicol : Si la télévision était réglementée de façon à fournir une information dont le contenu, en termes de rigueur et d’apport au débat public, était balisé et empêchait la démagogie et l’info poubelle… à ce moment-là, je serais d’accord pour que la télévision soit gratuite et accessible pour tous les foyers.

Mafalda Perkins : Je me mets au tricot!!

Pamela Caporicci : Personnellement, je n’ai pas la télévision, je ne serai donc pas touchée. Je m’informe par le biais d’Internet et des journaux. Cela dit, je n’étais pas au courant. Je ne pense pas que ça va changer quelque chose dans ma vie, mais ce sont encore les personnes plus pauvres qui vont être frappées. Même si j’ai une certaine réserve face à ce qui nous est présenté à la télévision, elle représente un élément rassembleur dans certaines familles et c’est parfois la seule source de divertissement ou d’information.

Julie et Sabrina : Nous, on a le câble, ça ne nous touche pas, mais en région plus éloignée, c’est vraiment problématique. Ma mère (Julie) habite loin et elle va devoir rééquiper chaque téléviseur. C’est cher ! J’imagine que pour les pauvres ça va être plus difficile. En même temps, ça va peut-être les pousser à sortir et à bouger. C’est un peu un cercle vicieux, la technologie avance, mais ça n’amène pas que des situations faciles.


Partager cet article
Commentaires