Palmarès des meilleurs moments rétrogrades (ou simplement stupides) du gouvernement Harper

8 avril 2012Philippe-Antoine Demers
Catégorie :Opinion

Si vous êtes de ceux qui se prennent la tête à deux mains chaque fois que Stephen Harper ou qu’un de ses ministres ouvre la bouche, prenez une grande inspiration et faites appel à votre sens de l’humour, cet article vous fera le plus grand bien. Si vous êtes plutôt de ceux qui sont tellement «postmoderne» que plus rien n’a de sens à vos yeux, ces quelques lignes n’y changeront rien, malheureusement. Sinon, si la vie vous fait plus rire que pleurer ? Vous êtes un adepte de la blague facile, un baron du calembour, un prince de la farce ? Et bien poursuivez tranquillement votre lecture et laissez-moi vous dire qu’on en fait plus des comme vous. Enfin, si vous êtes, comme moi, rejetons illégitimes d’un mariage de raison entre une indignée et un prince de la farce, on est dus pour aller prendre une bière. En attendant, il y a toujours ce palmarès à lire.

Des portraits de la reine

Se remettant d’un cuisant revers au Québec lors des élections du 2 mai, et donc d’une conséquente cuite au Canadian Whiskey, Stephen décide rageusement de faire payer les coupables de sa défaite : les artisses qui font des publicités contre lui en pleine campagne. Il fallait voir son air satisfait devant le portrait de la reine et son rictus de mépris quand il réalisa qu’il ne pouvait pas simplement jeter à la poubelle les oeuvres de Pellan. Quelle horreur!

La marine a un je-ne-sais-quoi

Fort de sa nouvelle majorité, notre beau PM juge que parmi les dossiers qui traînent sur son bureau, celui visant à rendre son titre royal à la marine canadienne est de la plus haute importance. Qui a dit que la politique n’a pas d’impact direct sur nos vies banales et monotones ?

Leader mondial de la lutte contre la lutte contre les changements climatiques

Des cibles stupides, avez-vous compris ? Il me semble que c’est facile à comprendre. Cette phrase vide répétée ad nauseam par Stephen et le ministre de l’environnement Peter Kent fait écho à l’étendue de leur connaissance scientifique de la question. Mais les écolos, avec leurs diplômes en sciences humaines, comprennent rien aux mathématiques de la chose, alors à quoi bon se forcer ?

Pow-pow t’es mort !

Dans un geste aussi puéril qu’inélégant qui a fait le tour des médias, le ministre Jim Hillyer exprime sa joie perverse devant l’abolition de l’odieux registre des armes d’épaule. Sur le fabuleux site registreaboli.com les réjouissances se poursuivent : Enfin, « les chasseurs et les agriculteurs ne seront plus considérés [par les méchants libéraux et néo-démocrates] comme des criminels [ ou des rednecks crétins comme le ministre Hillyer).

L’art subtil de ne pas tenir ses promesses

Promesses électorales quand tu nous tiens… il y a toujours un député obscur pour sauver la mise. En effet, Stephen Woodworth s’attaque à une promesse électorale de Harper en voulant rouvrir le débat sur l’avortement. Dans une déclaration habile et ratoureuse où il n’est nulle part fait mention d’avortement, ce sordide concept, le député de Kitchener- Centre tente de remettre à l’agenda politique les droits du foetus tout en niant s’attaquer au droit des femmes à l’avortement. Ces conservateurs sont vraiment de redoutables rhéteurs.

N.B. Les faits d’armes contenus dans ce palmarès n’ont pas été classés dans un ordre d’ignominie et ce, pour vous divertir, distingués lecteurs. Il ne vous reste qu’à en débattre avec vos amis lors des longues soirées hivernales.


Partager cet article
Commentaires