Poésie

8 avril 2012Sophie Jeukens
Catégories :Culture | Poésie

j’ai dans la bouche les mots de toutes celles
leurs dents acérées
qui déchirent le ciel
qui déchirent les sons au passage des lèvres
et dans la poitrine leurs pouls polymorphe
je m’accorde au pluriel
de toutes nos forces

car j’ai le cœur bullet proof
en mémoire de la guerre
meurtrie
et la peine meurtrière
en mémoire de celles qui n’ont jamais croisé le fer
récalcitrantes femmes mères
I recall, don’t you?
ces femmes sans frontières
ouvrières
les mains grandes ouvertes
et le son des moteurs qui rugit
qui rumine
de fausses rumeurs
qui remâche ramasse
les rêves en p’tits tas
en p’tits trésors
en attentats
le silence dort
quand le ciel vole bas

et puis je m’étends de tout mon long sur l’histoire
en te disant tout bas
ne m’épargne pas
m’épargner serait me garder pour toi
tout au creux d’un tiroir
tirer un trait sur la mémoire
r e g a r d e – m o i
ma peau est un miroir
et je suis au moins aussi grande que toi
car tout entier tu peux t’y voir


Partager cet article
Commentaires