Une parcelle de lumière

Catégorie :Environnement

Que serait votre vie si vous n’aviez pas eu accès à des fruits et légumes depuis le début de votre existence? Eh bien c’est le cas d’une communauté au Mali : celle du hameau de Maribougou. Mais plus pour longtemps…

Un groupe de stagiaires du Cégep de Sherbrooke a reçu une bourse du programme Jeune citoyen engagé de l’Oeuvre Léger et a décidé d’investir cet argent dans la création d’une parcelle maraîchère dans son village d’accueil au Mali.

Une parcelle maraîchère, c’est un énorme jardin communautaire qui permettra aux femmes de cultiver des fruits et légumes, qu’elles pourront alors consommer ou vendre afin d’avoir un revenu supplémentaire. Ce projet permettra à la communauté de bénéficier d’une sécurité alimentaire et financière durant toute l’année, ce qui améliorera considérablement ses conditions de vie et sa santé, puisqu’à la base, les fruits et légumes ne sont pas nécessairement accessibles, en termes de coût et de distance, pour toutes les familles.

Mais les bienfaits de la parcelle maraîchère ne sont pas gratuits et sans effort. C’est toute une communauté qui a dû se mobiliser pour mettre ce projet sur pied. Les hommes, les femmes, les enfants, les jeunes comme les vieux ont mis la main à la terre. Il faut savoir que la communauté n’a pas accès à de la machinerie pour faire les travaux. La construction du puits, la mise en place de la clôture qui délimite la parcelle, la fosse à compost : tout a été fait à la main. Toutes ces tâches physiques nécessitent beaucoup de travail et beaucoup de temps. Pour le puits, des hommes se sont relayés pendant une semaine seulement pour atteindre l’eau, une eau qui n’est d’ailleurs pas potable. Ce travail acharné n’est cependant pas terminé. Il reste encore beaucoup de travail à faire pour terminer la construction de la parcelle et pour l’entretenir.

On peut donc constater que les conditions de vie des gens ne sont pas pareilles à travers le monde. Mais malgré toutes les difficultés qu’un peuple ou qu’une communauté peuvent rencontrer, ils ont au moins la capacité de se mobiliser pour améliorer leurs conditions de vie en mettant sur pied un projet qui sera lumière pour les années à venir…


Partager cet article
Commentaires