Nouvelles de la Marche mondiale des femmes en Estrie

Catégories :Féminisme | Société

La mobilisation pour la Marche mondiale des femmes (MMF) bat son plein en Estrie. En effet, des activités s’organisent un peu partout en région du 12 au 17 octobre prochains sous le slogan officiel de la MMF «en 2010, ça va marcher!»

Chacune des journées est associée à un des cinq champs d’action : travail des femmes, autonomie économique des femmes (12 octobre); bien commun et accès aux ressources (13 octobre); violence envers les femmes comme outil de contrôle du corps des femmes (14 octobre); paix et démilitarisation (15 octobre); droits des femmes autochtones (16 octobre). Pendant 6 jours, c’est tout le Québec qui s’activera par des actions ainsi que par des marches locales & régionales qui culmineront vers Rimouski, où se tiendra la grande marche nationale le 17 octobre.

Tiède accueil de nos revendications par la ministre Gagnon-Tremblay

Nous avons fait part de nos revendications à Mme Monique Gagnon-Tremblay, députée de St-François, présidente du Conseil du trésor et Ministre responsable de l’Administration gouvernementale de l’actuel gouvernement du Québec. La députée nous a alors exprimé les réticences de son parti sur les revendications des deux premiers champs d’action.

Nous réclamons une série de mesures urgentes pour lutter contre la pauvreté, dont une hausse substantielle du salaire minimum à 10,69 $ et l’abolition des catégories « apte et inapte à l’emploi » de l’aide sociale.

Mme Gagnon-Tremblay nous a fait clairement savoir que le gouvernement avait déjà fait sa part avec l’augmentation de 50 sous annoncée le 1er mai dernier. Selon elle, une nouvelle hausse ne serait pas réaliste, entre autres en ce qui a trait aux PME qui auraient de la difficulté à arriver avec ces hausses.

Outre le fait d’avoir fait adopter sous bâillon un budget dépourvu de justice sociale, le gouvernement Charest a déposé un plan de lutte à la pauvreté qui n’améliorera en rien la situation. Il fut un temps ou la charge fiscale était répartie moitié-moitié sur les entreprises et la population. Maintenant, cette charge se retrouve à 80 % sur le dos des particuliers. Il y a déjà eu sept paliers d’imposition, maintenant nous en retrouvons seulement trois.

Mme Gagnon-Tremblay dit que son gouvernement veut créer la richesse… le mouvement communautaire et ses alliés proposent d’autres solutions en matière de fiscalité qui permettraient l’amélioration des conditions de vie de toutes et tous, mais elles ne sont pas entendues!

En ce qui concerne les autres revendications, la ministre nous a semblé solidaire à la condition des femmes, notamment en s’engageant à faire le pont avec la ministre de l’Éducation en ce qui a trait à la mise en place de cours d’éducation à la sexualité dans une perspective de rapports égalitaires et non-sexistes ainsi qu’à légiférer en matière de pratique publicitaire (pubs sexistes).

La ministre nous a semblé également réceptive à la revendication d’interdire le recrutement militaire dans l’ensemble des établissements d’enseignement.

Quant au droit à l’avortement, une action a été tenue le 13 juin dernier à Montréal à laquelle des centaines de personnes ont participé. Elles dénonçaient les menaces conservatrices anti-choix et le refus du gouvernement Harper d’inclure l’avortement dans le plan du G8 pour la santé maternelle. Dans le cadre de la MMF, nous revendiquons que le gouvernement du Canada garantisse le droit inaliénable des femmes de décider d’avoir ou non des enfants, ce qui implique le maintien et la consolidation des services d’avortement gratuits offerts par les réseaux publics et communautaires et le développement de nouveaux services publics dans les zones peu desservies.

Des appuis de taille

Le Collectif pour un Québec sans pauvreté et la Coalition contre la tarification et la privatisation des services publics ont inscrit dans leur plan d’action de participer aux actions de la MMF. Le mouvement des femmes est solidaire de leurs actes, tout comme bon nombre d’organismes communautaires et associations étudiantes. Il est donc important d’être nombreux et nombreuses à se mobiliser lors des actions à Sherbrooke ainsi qu’à marcher solidairement à Rimouski. Pour plus d’informations, contactez ConcertAction Femmes Estrie au 819-563-1987 ou consultez son site web www.femmesenestrie.gc.ca

Les auteures sont membres de ConcertAction Femmes Estrie.


Partager cet article
Commentaires