Un petit jardin sur mon balcon

11 avril 2012Caroline Poirier
Catégorie :Environnement

Pour ceux et celles qui veulent jouir du plaisir d’une récolte, comme le bonheur de cueillir des tomates-cerises en rentrant chez soi, voici des conseils pratiques pour réussir votre potager urbain à coup sûr.

Choix du site

La plupart d’entre vous possèdent probablement un petit espace qui peut être consacré au jardinage : un petit bout de cour arrière, un balcon, voire une grande fenêtre! Comme les plantes se «nourrissent» de lumière par la photosynthèse, le plus important critère pour choisir l’endroit où commencer un petit jardin est l’ensoleillement. Évitez le joli coin à l’ombre d’un arbre et privilégiez le balcon ou la fenêtre orientée au sud. Comme un jardin se prépare idéalement à l’automne, partons du principe que le vôtre est déjà aménagé.

Préparation du sol

À chaque début de saison, il faut amender votre sol, c’est-à-dire ajouter compost et chaux. Le pH (acidité du sol) est souvent le point faible des petits jardins. Le pH optimal pour la production maraîchère varie selon les légumes cultivés, mais une valeur autour de 6,5 convient à tous. Des tests faciles d’utilisation et abordables sont vendus dans les centres de jardin. Pour augmenter le pH de votre jardin, utilisez de la chaux dolomitique qui contient du magnésium, un élément dont les plantes manquent souvent dans les champs de notre région. Ajoutez-y aussi du bon compost. La «valeur nutritive» d’un compost ou d’un engrais est indiquée sur le sac par une série de trois chiffres qui indiquent, respectivement, le pourcentage d’azote, de phosphore et de potassium qu’il contient. De préférence, choisissez-en un relativement riche (par exemple 2-1-1), surtout si vous démarrez votre jardin. Vous pourrez trouver sur le marché des composts dont l’analyse est beaucoup plus élevée. Ceux-ci contiennent souvent des engrais chimiques ajoutés. Pendant que vous y êtes, vous pouvez aussi vous procurer un sac de fumier de poule granulé pour appliquer au besoin pendant la saison.

Et si je n’ai qu’un balcon?

Si vous ne disposez que d’un balcon ou d’une grande fenêtre bien ensoleillée, vous devrez vous procurer de grands contenants d’au moins 30 centimètres (12 pouces) de profondeur. Remplissez-les de terre à jardin (achetée en sacs) ou de sol mélangé à du compost et un peu de chaux (testez le pH d’abord!). Pour la fertilisation de vos plantes pendant l’été, vous préférez probablement choisir un engrais liquide. Les émulsions de poissons et d’algues sont de bons choix, complets et biologiques.

On plante!

Ensuite, vous pourrez passer à l’étape la plus excitante, le choix du contenu de votre jardin! Selon l’espace disponible, votre stratégie pourra varier. Ainsi, si l’espace est abondant, vous vous permettrez peut-être les courges et les concombres. Par contre, si l’espace est limité, vous devriez vous concentrer sur les légumes qui produisent de belles récoltes sur de petites surfaces, ou encore, sur des légumes qui peuvent vous procurer plusieurs récoltes par saison, en faisant des semis successifs, Pour guider vos choix, vous pouvez consulter le tableau qui vous indique le nombre de jours que vous devez compter entre le semis et la récolte. Que ce soit au potager ou sur le balcon, les tomates-cerises sont un bon choix : elles produiront longtemps et feront la joie des enfants! Sachez aussi que les tomates déterminées sont mieux adaptées au jardin (elles produiront toutes leurs tomates en 3 semaines) que les tomates indéterminées, qui sont adaptées aux longues saisons de la production en serre. Quelques légumes qui s’accommodent très bien de la haute densité sont : radis, carottes, mesclun, bok choy, fines herbes, oignons, etc. Quelques légumes qui prennent beaucoup de place : courge, concombre, aubergine, brocoli, chou-fleur, chou.

L’auteure est diplômée en agronomie et agricultrice biologique à la Ferme Croque-Saisons.


Partager cet article
Commentaires