‘Allelujah! Don’t Bend! Ascend!

23 octobre 2012Sylvain Bérubé
Catégorie :Culture

Ce 1er octobre 2012, la formation montréalaise Godspeed You! Black Emperor nous réservait toute une surprise et annonçait sobrement le lancement imminent de leur cinquième album, le premier depuis une décennie. À la sortie de l’album, l’excitation de l’attente fit place à l’exultation du souhait exaucé, car ‘Allelujah! Don’t Bend! Ascend! est véritablement une expérience marquante.

Doté de deux compositions de rock épique instrumental de vingt minutes et de deux drones de sept minutes, ‘Allelujah!… témoigne brillamment du retour en force du groupe prodige. S’y retrouvent les hook explosifs de Yanqui U.X.O., la solennité à la fois sombre et porteuse d’espoir de F#A#∞, et les éclats de la grandiosité éloquente de Lift Your Skinny Fists Like Antennas To Heaven.

Sur les pièces Mladic et We Drift Like Worried Fire, les musiciens orchestrent phénoménalement la construction organique d’une efficace montée en puissance, à la fois troublante et illuminante, voire cathartique. Les ambiances sonores radicales et les climax éblouissants nous font vivre les frissons des grandes aventures vers l’inconnu, et nous rappellent que la musique peut encore être une expérience si viscérale qu’elle défie toute classification.

Dans l’interlude, les drones Their Helicopters’ Sing (« Leurs hélicoptères chantent ») et Strung Like Lights At Thee Printemps Erable (« Suspendu comme des lumières à toi, Printemps Érable ») nous permettent de reprendre notre souffle. Remarquez au passage la référence de ces titres de pièces aux contestations sociales des derniers mois, ce qui ne surprend guère de la part de GY!BE, ouvertement contestataire et anticapitaliste. D’ailleurs, le livret de l’album regroupe un carré rouge, des remerciements à Anarchopanda et un retentissant « Fuck le plan nord Fuck la loi 78 Montreal right now forever ». Autre clin d’oeil, la pièce Mladic se termine sur un concert de casseroles.

Dans sa globalité, l’album en appelle à ne pas se soumettre, à s’élever. Alléluia.


Partager cet article
Commentaires