Guerre au Mali : l’arroseur arrosé

6 mars 2013Yves Lawler

Depuis quelques années, l’Occident a encouragé les rebelles islamistes et les troupes d’al-Qaïda en Syrie et maintenant, au Mali, ces mêmes groupes sont considérés comme le plus grand danger pour le reste du monde. Comment expliquer une telle politique schizophrénique de nos gouvernements ?

Notons que depuis plus de 30 ans, ceux-ci utilisent la menace d’al-Qaïda, selon les circonstances, pour renverser des régimes insoumis, comme en Afghanistan, en Libye et maintenant en Syrie.

En fait, tout remonte à l’Afghanistan, dans les années 1980, alors qu’al-Qaïda et des groupes islamistes radicaux ont été utilisés par l’Occident pour chasser l’Armée rouge. La CIA a armé et entraîné ces groupes, qui se sont par la suite retournés contre l’Occident.
Lors de la guerre de l’OTAN en Lybie, le groupe local (le GLCI), affilié à al-Qaïda, a reçu des armes, de l’entrainement, l’appui des forces spéciales et un soutien aérien important pour renverser le gouvernement de Kadhafi, ce qui a eu pour effet de plonger la nation dans une guerre civile incessante entre factions tribales. Depuis, la Libye est devenue un sanctuaire pour al-Qaïda sponsorisé par l’Occident.

Le GLCI s’est battu auparavant en Irak et en Afghanistan, et a maintenant des combattants, de l’argent et des armes provenant de l’OTAN, du Mali à la Syrie. Le chef du GLCI, Belhaj, réside de manière admise à la frontière turco-syrienne, demandant plus d’armement, d’argent et de combattants pour l’Armée syrienne libre et ce, toujours sous les bons auspices et le soutien inconditionnel de l’OTAN. Plusieurs membres du GLCI combattent en Syrie et au Mali.

Depuis 2007, le GLCI s’est associé au groupe al-Qaïda au Maghreb islamique, un des trois groupes formant l’alliance islamiste malienne qui a occupé le nord du Mali et provoqué la guerre menée par la France avec l’appui des gouvernements occidentaux. Les armes leur proviennent de leurs frères libyens armés par l’OTAN…. Et voilà l’arroseur arrosé.

Mais que se cache-t-il derrière la guerre au Mali ? Il semble de plus en plus clair que l’Occident est en train de s’étaler de l’Afrique aux portes de Pékin et de Moscou, par une géopolitique schizophrénique. Au cœur de ce projet : la volonté de prendre le contrôle des ressources dans cette région. Le Mali, tout comme l’Afrique, regorge d’uranium et d’autres ressources minérales que l’on s’arrache. La menace d’al-Qaïda est instrumentalisée de telle sorte que l’OTAN, après son départ d’Afghanistan, ira se déployer en Afrique du Nord. C’est une possibilité à surveiller.

Pour plus d’information, consultez : www.mondialisation.ca.


Partager cet article
Commentaires