Les débutantes, de J. Courtney Sullivan

6 mars 2013Nastassia Williams
Catégories :Culture | Lecture

Les débutantes
J. Courtney Sullivan
Éditions Rue Fromentin

L’Université Smith est la plus grande et la plus prestigieuse des sept sœurs. Ce regroupement d’universités américaines non mixtes fut créé en 1927 pour promouvoir l’éducation des femmes et est devenu, à travers les années, un haut lieu du féminisme et des « gender studies ».

C’est dans cette institution mythique que Celia, Bree, April et Sally, quatre jeunes américaines toutes très différentes, débutent ensemble leur vie de femmes adultes. En quelque 500 pages, l’auteure, elle-même diplômée de Smith, nous transporte dans leurs univers. À travers une intrigue captivante, articulée autour de la grossesse surprise de Sally et des enquêtes rocambolesques d’April sur la prostitution dans les quartiers les plus malfamés de l’Alabama, on y découvre la solidarité des quatre amies, leurs joies, leurs peines, mais aussi les réflexions que suscite leur condition de jeunes femmes. Elles y aborderont le mariage, la maternité, les violences sexuelles, les relations amoureuses, la carrière, l’homosexualité et le racisme.

D’une certaine façon, on peut y voir la version féministe et intelligente de la célèbre série pour jeunes filles « Quatre filles et un jeans ». Parfois un peu mièvre, le roman exemplifie toutes les facettes du féminisme moderne, avec toutes ses contradictions, toujours avec un réalisme mordant. Malheureusement, la traduction enlève beaucoup de subtilité au texte, qui reste une excellente lecture pour le chalet lors de la semaine de relâche.


Partager cet article
Commentaires