Communiquer avec les arbres

8 septembre 2014Christine Blais
Catégories :Culture | Littérature

«Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois,
Je sens quelqu’un de grand qui m’écoute et qui m’aime!»
Victor Hugo

— Toc! Toc! Toc!

De sa maison jaune, Sophie va ouvrir la porte et surprise, elle entend cette mélodie:

— Mademoiselle voulez-vous danser la bastringue, la bastringue Mademoiselle voulez-vous danser…

Elle aperçoit des arbres lunaires et des arbres solaires* qui l’invitent à sortir pour aller danser avec eux dans le champ du quartier. Oui, en effet, dans son livre intitulé «Communiquer avec les arbres» Maja Kooistra, chercheur scientifique au Ministère de l’agriculture, de la conservation de la nature et de la pêche des Pays-Bas, nous dit que c’est bien dommage que notre société fasse bien des coupes à blanc ici et là à notre époque, comme s’il n’y avait pas de conséquences pour l’environnement et pour les êtres humains. Pourtant, les arbres sont très importants sur la planète et communiquer avec eux existe depuis belle lurette. Cependant, nous avons très peu d’écrits sur le sujet.

Madame Kooistra nous dit dans son livre que lorsqu’on veut établir un contact avec ces plantes, c’est mieux de se présenter aux arbres et de leur demander s’ils acceptent d’établir un lien avec nous. La façon de communiquer avec eux est d’utiliser notre intuition et celle-ci se manifeste par des images intérieures, des paroles, des sons intérieurs ou des sensations. Pour échanger avec eux, il est préférable d’être près de notre cœur ou de notre sensibilité, de prendre notre temps et d’être capable de les écouter quand ils répondent à nos demandes. Il y a plusieurs circonstances où on peut communiquer avec ces végétaux: vouloir se tenir physiquement près d’un arbre pour cueillir son calme, vivre une situation avec lui comme l’apparition des fleurs, partager nos inquiétudes avec le désir qu’il nous réponde, etc. Assis, debout, face ou dos tourné vers l’arbre sont tous des moyens d’échanger avec lui. La dernière position (dos tourné vers l’arbre) doit être permise par le végétal, car c’est la posture qui donne le contact le plus étroit entre l’arbre et nous.

Sociables, les arbres échangent beaucoup entre eux par le sol ou par l’air et les plus âgés s’occupent des plus jeunes. Tous ensemble, ils forment une communauté. Ces végétaux sont très généreux pour nous et pour une multitude d’êtres vivants. Ils nous offrent l’oxygène et la fraîcheur de leur ombrage, leurs fruits, graines et baies, les propriétés médicinales de leurs racines, écorces et branches, le cadeau de leur bois pour de multiples utilisations dont nos berceaux, chaises, tables, ustensiles, outils, lits, et même nos cercueils. En bref, ils ont beaucoup à nous offrir et à nous apprendre.

Sophie s’est bien amusée avec ces plantes aujourd’hui. Et moi, je suis bien contente d’avoir lu ce livre, car j’ai fait plusieurs découvertes intéressantes. J’ai toujours eu un penchant pour les arbres. Avant Noël 2013, j’ai rencontré un érable argenté près de chez moi. Très contente qu’il soit placé sur mon chemin, je lui ai donné un nom. C’est une vraie beauté! Avec joie, je le salue toujours quand je le rencontre et lui dis ma joie de le revoir. Cependant, comme il est situé sur un terrain privé où il y a un bloc à appartements, je ne lui raconte pas mes grands secrets. Je n’ai pas le goût que les occupants des logements du bloc soient au courant de ma vie personnelle.

* Les arbres lunaires sont des arbres introvertis. Ils s’imposent surtout le soir, surtout à la pleine lune: jusque-là discrets, ils s’animent et leur existence devient perceptible. Les arbres solaires sont extravertis et apprécient le soleil, la lumière. Leur rayonnement domine en plein jour. Cependant, la caractéristique lunaire ou solaire change d’intensité selon l’essence de l’arbre: on peut avoir un sureau 55% lunaire et 45% solaire.


Partager cet article
Commentaires