Prendre d’assaut la ligne de front

8 septembre 2014Raphaëlle B. Adam
Catégorie :Santé

De nos jours et plus que jamais, notre rapport à notre physique et à notre image corporelle prend des allures de guerre sans merci, au cours de laquelle les avatars de notre estime personnelle tombent comme des mouches, foudroyés par les images véhiculées par les médias et les standards imposés par l’industrie de la beauté.

Cependant, comme les civils au cœur d’un conflit armé, nous attendons que les grandes puissances agissent pour notre bien-être et notre protection; nous attendons que soient déposées des lois, que soient organisés des évènements de sensibilisation, que soient modifiés les standards que tous proclament irréalistes. Cela semble être une réaction tout à fait logique dans le cadre de tout conflit de grande envergure, mais ce conflit bien particulier, auquel presque toutes les femmes et un nombre croissant d’hommes sont confrontés quotidiennement, est un peu différent. En effet, dans cette lutte de tous les instants, l’ennemi se trouve bien ancré en chacun de nous; quel meilleur moyen pour le combattre, donc, que celui de se rendre directement sur la ligne de front?

Se tenir au front est une expérience terrifiante, je vous l’accorde. C’est le lieu où nous sortons de notre zone de confort, le lieu où nous jouons notre avenir; c’est l’endroit où nous sommes si près de l’ennemi que nous pouvons le regarder droit dans les yeux… mais aussi l’endroit où nous avons le plus de chance de l’atteindre mortellement, sauvant ainsi notre propre peau. Parce que c’est en agissant nous-mêmes que nous risquons le plus de gagner la bataille!

Monter au front commence par de petites actions bien simples, comme reconnaitre la faiblesse de notre estime personnelle et constater notre désir de la voir se solidifier. Ce sont là les premiers pas, mais sitôt la marche entamée, il est plus facile de continuer à avancer. À partir de ce point, les tranchées qui mènent au combat peuvent être multiples: nous entourer de gens qui nous respectent et nous acceptent tel que nous sommes, apprendre à demander l’aide de certaines ressources professionnelles si nous en ressentons le besoin, assumer nos gouts et nos intérêts sans honte, chercher à développer et à entretenir nos passions plutôt que nos démons, réussir à nous valoriser autrement que par notre apparence physique, nous efforcer de ne pas poser de jugements trop hâtifs sur les autres, poursuivre les rêves que nous avons parfois abandonnés en chemin, vivre sans percevoir notre corps comme un adversaire et l’embrasser pour ce qu’il est…Aussi, il est important de nous rappeler que travailler en équipe les uns avec les autres est crucial dans une telle démarche; après tout, un soldat seul peut se battre durant un certain temps, mais s’il peut compter sur le soutien de ses coéquipiers, il fera partie d’une formidable armée!

Maintenant, réfléchissons. Irons-nous nous battre pour reprendre un peu de notre pouvoir perdu, de notre bonheur trop souvent sacrifié? Personnellement, mon choix est fait. Et vous, irez-vous au front?

L’auteure est membre et bénévole pour Arrimage Estrie.


Partager cet article
Commentaires