Lettre ouverte au ministre des transports

4 novembre 2014France Croteau et Raymond Duquette
Catégorie :Lettre ouverte

Monsieur le ministre, Nous voulons, le Regroupement des usagers du transport adapté de Sherbrooke métropolitain (RUTASM), faire suite à notre lettre que nous vous avons adressée le 30 juin dernier, et qui est parue dans Le Soleil le 4 juillet suivant.

Nous voulons, le Regroupement des usagers du transport adapté de Sherbrooke métropolitain (RUTASM), faire suite à notre lettre que nous vous avons adressée le 30 juin dernier, et qui est parue dans Le Soleil, soit dit en passant, le 4 juillet suivant.

La réponse que nous a adressée votre conseiller politique le 26 septembre dernier nous interroge, surtout lorsque ce dernier évoque les « disponibilités budgétaires » devant se dégager « au cours de l’exercice financier » et l’évaluation actuelle de « l’ensemble des programmes pour répondre aux objectifs gouvernementaux ».

Permettez-nous de rappeler que le programme financier du transport adapté doit aussi « répondre » aux besoins des personnes handicapées, afin d’éviter toute discrimination. À cet égard, nous voulons vous référer aux récents Avis et Communiqué de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec (CDPDJ) concernant la révision permanente des programmes, où y est réitéré que le processus doit tenir compte de la Charte québécoise des droits et libertés de la personne, et non seulement d’une analyse en matière « d’efficience économique ou d’opportunité budgétaire ».

Pour en revenir à notre lettre et les besoins qui y sont exprimés, nous voulons aussi revenir sur les informations parues dans les différents médias faisant état du dernier sondage réalisé par l’Association du transport urbain du Québec (ATUQ). Celui-ci révèle que les gens croient à l’importance du transport en commun, mais ne veulent pas y contribuer davantage financièrement. Une hausse de la taxe sur l’essence et les frais d’immatriculation déplaisent naturellement aux automobilistes et utilisateurs des routes

du Québec, mais est demandé par les sociétés de transport (qui déplacent beaucoup plus des personnes par véhicule et réduisent les GES). Mesures impopulaires ? Nous n’en serions pas aux premières mesures, et pour lesquelles le gouvernement est prêt à « déplaire » à une grande partie de son électorat ! Ces deux mesures ne vont-elles pas pourtant dans les sens de vos préoccupations, Monsieur le ministre, manifestées pour le développement durable au Québec, et votre accord du transfert de fonds dans le développement des routes pour celui du transport en commun ? Les fonds non utilisés sont attachés à des projets non réalisés pour les transporteurs publics, pour un meilleur développement durable. Tous doivent contribuer à réduire les GES, nous sommes tous conscients de leurs effets sur le réchauffement de la planète.

Au niveau du transport adapté, qui est aussi un transport en commun, il faut rajouter des fonds, dont une partie pourrait provenir des fonds non utilisés et du rehaussement de la taxe sur l’essence et des frais d’immatriculation longtemps demandés par STC, et que nous avons publiquement appuyés. Le 2 % ne couvre pas suffisamment le développement actuel du transport adapté relié à une plus grande intégration des personnes handicapées.

Le gouvernement précédent avait évoqué un rehaussement des fonds de 6 M $ pendant plusieurs années. Monsieur le ministre, vous vous devez d’y tendre pour répondre aux besoins des personnes handicapées du Québec. Il en va du défi de ne pas perdre l’avancement que nous avons, sur plusieurs provinces et pays, au niveau de la reconnaissance des droits des personnes handicapées.

Merci de votre préoccupation pour le transport durable au Québec, merci de votre préoccupation pour les usagers du transport dont la vulnérabilité exige des mesures spécifiques de protection (Code de la sécurité routière en révision) et de financement (ajouts financiers pour le porte à porte et l’accessibilité particulière rattachée aux divers handicaps de ces usagers).

Recevez nos sentiments distingués.

Raymond Duquette et France Croteau sont respectivement président et coordonnatrice du Regroupement des Usagers du Transport Adapté de Sherbrooke Métropolitain (RUTASM).


Partager cet article
Commentaires