Le festival de contes aussi a une histoire

16 septembre 2015Evelyne Papillon
Catégories :Culture | Paroles

Cette 23e édition du festival de contes Les jours sont contés a connu un début mouvementé. Dans un contexte de coupures barbares dans les organismes culturels, il fallait s’attendre à ce que la Maison des arts de la parole (MAP) connaisse elle aussi des difficultés. Pour le festival de contes seulement, 4000$ ont été amputés du budget à la mi-août. Une campagne de sociofinancement a été lancée et la générosité du milieu s’est tout de suite fait sentir, et ce, même chez des artistes outre-Atlantique sensibles à la cause. Ce n’est pas seulement les fidèles de la MAP qui ont donné, mais un peu tous ceux qui croient en ce bel organisme.

Alors que certains spectacles auraient pu être annulés, des artistes locaux ont insisté pour se produire quand même sans cachet. La générosité a donc triomphé à tous les niveaux, même si la MAP, tout comme plusieurs organismes, devra trouver de nouveaux modèles pour perdurer. Depuis plusieurs années, le festival peut compter sur une vingtaine de bénévoles qui s’impliquent dans des sphères diverses: hébergement des conteurs, cuisine, transport, etc. En somme, c’est grâce à l’esprit communautaire du milieu que le festival offrira une programmation tout autant de qualité et diversifiée que les années précédentes.

La MAP aussi aime redonner à la communauté puisqu’elle accueille pour l’occasion deux projets de résidence, ce qui se fait trop rarement au Québec dans le domaine du conte. Myriam Pellicane a créé un spectacle facile à transporter, dont la première officielle sera l’ouverture du festival. Quant à François Lavallée, qu’on connaît pour ses contes traditionnels et récits de vie, il fait équipe avec Achille Grimaud pour créer un spectacle sur le western, qui sera présenté dans deux 5 à 7. Le 24 octobre, vous aurez l’honneur d’assister à leur première version publique.

Pour ce qui est de la programmation régulière, Didier Kowarsky revient avec son style contemporain. On retrouvera aussi Françoise Diep, spécialiste de la petite enfance, qui possède aussi un grand répertoire tout public dans le conte traditionnel. Des conteurs anglophones seront aussi de la partie: Marta Singh (también en español) s’illustrera dans le conte traditionnel entremêlé de récit de vie. Directement de Terre-Neuve, Dale Jarvis nous réserve des contes d’épouvante. Renée Robitaille présentera son tout nouveau spectacle au Parvis. Quant à Arleen Thibault, vedette montante en contes traditionnels, elle sera au Centre Yvonne L. Bombardier à Valcourt. Six 5 à 7 permettront de découvrir des conteurs régionaux et le Collectif du cercle des Cantons de l’Est présentera des contes de Nasrédine sur lesquels il travaille depuis le printemps dernier. Venez encourager la relève!

Bien que la programmation s’adresse surtout aux grands (entendez par là des adolescents jusqu’aux adultes), il y aura trois spectacles pour le jeune public, dont les contes de Françoise Diep pour les deux ans et plus. Rendez-vous au festival du 15 au 25 octobre 2015.

Pour la programmation complète: www.lesjourssontcontes.com.


Partager cet article
Commentaires