Les richesses de la BAnQ

28 avril 2016Fanie Lebrun
Catégorie :Culture

Le 9 juin prochain se tiendra la 8e édition de la Journée internationale des archives pour rappeler l’importance de celles-ci auprès des décideurs et du grand public.

Souvent perçues comme n’étant accessibles qu’aux initiés, sachez que les archives conservées par Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) sont accessibles à la population, et ce, gratuitement.

«Le patrimoine archivistique constitue un témoignage inappréciable sur le développement économique, politique, social et culturel de l’humanité (…) qui prend en compte tous les types d’archives et de supports. Il n’est pas possible de se limiter à un seul type d’archives, toutes méritent qu’on s’y intéresse. » (source)

Une visite à BAnQ Sherbrooke

BAnQ constitue un puits d’information ouvert à tous, en rendant accessibles ses archives et plusieurs bases de données.

«Les gens sont contents de monter leur arbre généalogique jusqu’à leurs ancêtres venus d’Irlande, par exemple. Cependant, ce qui est intéressant, c’est de mettre de la chair autour des personnages en consultant des archives comme les recensements, les registres d’état civil, les dossiers judiciaires ou de prison», précise Julie Roy, archiviste-coordonnatrice à BAnQ Sherbrooke, responsable de l’acquisition, de la préservation et de l’accès de documents rares et précieux.

Être curieux de ce que nos ancêtres ont vécu, c’est aussi comprendre d’où l’on vient. La découverte que notre grand-père fut un peintre-sculpteur peut confirmer notre fibre artistique: «Ah, c’est de là que ça vient!» Une riche vision partagée par Mme Roy: «certains préfèrent se centrer sur le moment présent mais, il y a certainement un côté émotif à découvrir l’histoire de nos ancêtres, on ne peut pas rester insensible à leur passage, heureux ou malheureux. On peut même trouver des réponses aux légendes familiales!».

Vous êtes curieux de votre histoire, mais l’informatique vous rebute? N’ayez crainte: même les analphabètes numériques trouveront du soutien à leur apprentissage avec un personnel dévoué à rendre les usagers autonomes dans leurs recherches. Le personnel a cette passion à cœur en s’assurant que l’on trouve satisfaction à nos démarches.

Votre curiosité est maintenant piquée et vous vous sentez des fibres de détective? Alors une visite à BAnQ Sherbrooke s’impose!

La tournée de l’exposition Ici / ailleurs

Grâce à son exposition photographique Ici / ailleurs, BAnQ rend hommage au caractère distinctif de nos régions en 10 expositions présentées simultanément aux quatre coins du Québec. Sous l’angle de diverses thématiques, les expositions permettent de comparer l’«ici» de la ville-hôte à l’«ailleurs» de la ville qui est reçue.

L’expertise des archivistes à sélectionner et documenter les photographies, en puisant dans les fonds d’archives des 10 centres de son réseau, permet aux visiteurs de découvrir les lieux, des gens et les événements qui ont façonné nos territoires.

Actuellement en cours à l’Université de Sherbrooke, l’exposition présente une quarantaine de photos anciennes qui mettent en scène le Sherbrooke d’autrefois qui accueille le Sept-Îles d’autrefois.

On y découvre notamment l’origine des colonnes corinthiennes au coin de la rue King et de Wellington Nord. Construit en 1920, ce bâtiment est à l’origine la Banque canadienne de commerce. Parallèlement, à la même époque, à Sept-îles, la banque ressemble plutôt… à une cabane de pêcheur!

Donc, Ici / Ailleurs est une exposition sympathique valant le déplacement puisque le résultat frappe: en un clin d’œil, on saisit une situation et on plonge dans le temps! On réalise que la vie change vite et ne change pas à la fois. Ce sont «autant de récits qui, mis en dialogue les uns avec les autres, constituent un voyage dans le temps et l’occasion de nourrir notre imaginaire collectif ». (source)

En jetant ce regard sur le passé, on a le goût de remercier les gens qui travaillent à conserver notre patrimoine. Sans quoi, certains resteraient sur leur faim à se demander d’où ça vient ce trait de personnalité ou cette architecture aussi particulière!

Trois rotations sont attendues d’ici la fin de l’exposition en 2017: Gaspé, Saguenay et Trois-Rivières passeront par Sherbrooke tour à tour.


Partager cet article
Commentaires