Recul du développement du transport en commun?

28 avril 2016France Croteau
Catégories :Environnement | Transport

Autre victoire de l’auto sur le transport en commun au coin King–Jacques-Cartier.

Démantèlement de l’abribus avec un banc pour un nouvel arrêt poteau/trottoir précédant l’intersection King–Jacques-Cartier. Lieu de transferts idéal pour étudiants et travailleurs déplacé et plus éloigné. Trottoir décalé qui accommodait l’arrêt de l’autobus pour éviter de perturber la circulation des autos vers le centre-ville devenu inutile.

«Augmentation du flux de circulations automobile et piétonne» sont les facteurs évoqués par les responsables de ce changement. La sécurité pour les étudiants voulant transférer vers l’UdeS également mise en cause: «les autobus obstrueraient la circulation automobile», aux dires de fonctionnaires, comme si la quatrième voie, rajoutée il y a quelques années, avait «rempiré» cette obstruction, ce qui est discutable comme estimation.

Comme lorsque Chapleau dans Laflaque avait mis en scène M. Couillard parlant, au téléphone avec son ministre de l’Éducation, de la fermeture des écoles et jubilant de penser qu’elles étaient fermées pour de bon comme solution pour régler tous les problèmes, on pourrait se demander qui se réjouit actuellement de l’enlèvement de cet abribus coin King–Jacques-Cartier…

Note: Dans une entrevue radiophonique à 107,7FM le 7 avril 2016 avec le directeur du service d’Exploitation de la STS, il a été rapporté que des échanges étaient en cours avec la Cité du Parc pour essayer de reloger l’abribus. Les raisons évoquées en onde par la STS étaient les «courses» des étudiants universitaires vers l’autobus de transfert au détriment de leur sécurité. Cinq autobus (du circuit #16) desservent pourtant les étudiants de 8h à 8h30 (dont deux rajouts).


Partager cet article
Commentaires