Les organismes communautaires lancent un cri d’alarme pour leur survie

7 novembre 2016Collectif d'Estrie unie
CATÉGORIES:Communautaire | Communiqué

Sherbrooke, le 4 novembre 2016 — À bout de souffle, les 250 organismes d’action communautaire autonome de l’Estrie sonnent l’alarme. Ils demandent au gouvernement un investissement d’urgence pour le financement de leur mission, dans le respect de leur autonomie, de même que la fin des compressions budgétaires dans les services publics et programmes sociaux.

Réunis par une campagne unitaire nationale « Engagez-vous pour le communautaire », les organismes se feront voir et entendre les 8 et 9 novembre prochain. Malgré les annonces d’investissement en santé et en éducation, lors la mise à jour économique du gouvernement le 25 octobre dernier, rien ne laisse présager, à court ou moyen terme, une amélioration des conditions de vie pour une large partie de la population.

Les gens, surtout les plus vulnérables, s’appauvrissent et sont de plus en plus isolés. Ils se réunissent autour des groupes d’action communautaire autonome pour y trouver entraide et solidarité, mais également pour se donner une voix afin de réclamer le respect de leurs droits. « Plusieurs organismes doivent désormais avoir recours à des listes d’attente, faute de pouvoir répondre aux demandes de plus en plus nombreuses de la population, ce qu’on ne voyait pas il y a quelques années. » déplore Sébastien Laberge, directeur du Partage St-François.

Malgré une certaine reconnaissance du gouvernement pour leur travail, aucun engagement financier pour soutenir la mission n’a été pris depuis déjà trop longtemps. « Certains doivent faire face à des fermetures économiques, des réductions d’heures d’ouverture et du personnel épuisé. » mentionne Line Lecours, directrice de Promotion Handicap Estrie. « Dans un tel contexte, comment pouvons- nous soutenir la population ? » questionne cette dernière.

Ajoutons que plusieurs secteurs ne reçoivent aucune indexation de leur subvention, pourtant les coûts de fonctionnement augmentent. « Les tarifs d’Hydro-Québec, les coûts du loyer, les frais de télécommunication, tout ne cesse d’augmenter. Nous sommes face à des choix déchirants : devrons- nous couper des activités ou diminuer notre capacité d’accueil ? » conclut Guy Boucher, directeur de Famille Espoir.

Des actions sont prévues dans chacune des MRC de l’Estrie le 8 novembre. Pour Sherbrooke, les organismes se donnent rendez-vous au Carrefour de solidarité internationale, dès 9h00. Un grand rassemblement régional aura lieu le 9 novembre. La marche partira du Bingo Abénaquis à 13h00. Les Estriennes et Estriens sont convié.e.s à cette dernière car c’est toute la population qui gagne à avoir un filet social solide!


Partager cet article
Commentaires