La magie de Noël, c’est pas assez…

7 décembre 2016Comité régional estrien pour un Québec sans pauvreté
Catégorie :Pauvreté

Les décorations de Noël font leur apparition dans les maisons, les rues et les centres commerciaux, pour le meilleur et pour le pire. La «magie de Noël» s’installe tranquillement.

Bientôt, ce sera le temps des guignolées de toutes sortes, le temps d’avoir une pensée et de poser un geste pour toutes les personnes qui vivent dans la pauvreté. Le temps de se laisser gagner par la magie de Noël.

Et c’est aussi le temps pour le Collectif et le Comité régional estrien pour un Québec sans pauvreté de lancer la quatrième campagne des Fêtes en dévoilant les nouvelles cartes, qui dénoncent les limites de la magie de Noël et rappellent l’importance de la volonté politique pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Réalisées par l’illustratrice Carol-Anne Pedneault, les quatre cartes sont avant tout un outil de sensibilisation. Elles peuvent servir à transmettre vos vœux de Noël à vos proches, mais elles peuvent également contribuer à alimenter les discussions familiales pendant les Fêtes.

Le Collectif, de son côté, enverra la série des quatre cartes postales de Noël aux 125 députéEs québécois. Le Comité régional estrien, pour sa part, les distribuera à différents endroits en ville et par l’entremise d’organismes partout en Estrie. De plus, deux cartes géantes seront remises au député de Sherbrooke, M. Luc Fortin.

Les quatre cartes postales maintenant en circulation sont: La magie de Noël et le salaire minimum, ça mène pas loin; La magie de Noël, ça remplit pas le frigo toute l’année; la magie de Noël, ça remplace pas les bottes d’hiver; La magie de Noël, ça chauffe pas le loyer.

La pauvreté et l’exclusion sociale ne disparaîtront pas comme par magie, nous explique Mme Virginie Larivière, porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté. Elle ajoute que pour y remédier, il faut augmenter le salaire minimum à 15$ de l’heure, combattre les préjugés, augmenter les protections publiques, améliorer l’accès à des services publics universels et de qualité.

En cette période de réjouissances, le Comité régional estrien invite les estriennes et les estriens à faire parvenir des cartes aux députéEs et aux ministres pour leur rappeler leurs responsabilités en matière de lutte à la pauvreté, aux inégalités et aux préjugés envers les personnes en situation de pauvreté.


Partager cet article
Commentaires