La barbarie c’est aujourd’hui

17 janvier 2017Guillaume Manningham
CATÉGORIES:Poésie

Boulimie de haine, profits dus aux chaînes,
celles de la folie d’achat, surtout celles du labeur au loin-là bas.
Des faces sympas maxi-misées, pour vendre au prix le plus bas
des blessées en usine à Dacca, de l’épandage dommage au Guatemala.

Éblouis nous sommes, marchandises fétiches sans fin,
fruits des circuits longs de la production, amnésiques instantanés.

Époque riche en techno, en guerres-dominos, la culture ne suit pas les bottines,
les robots fabriquent leurs propres créateurs.
Grands électeurs, n’oublions pas que c’est par les urnes qu’est arrivé Hitler.

Trève d’inertie angoissante, lisons Notre Amérique de José Marti.
La barbarie c’est aujourd’hui, pero tout n’est pas détruit.
Le socialisme remis de l’avant jumelé à la démocratie.
Ma patrie c’est l’humanité, ma Terre mon identité.
2017, les soviets affirmeront No pasaran aux voraces rentiers!
De l’intérieur du ventre de la bête nord-américaine
Nous ferons notre juste part pour l’émancipation humaine.


Partager cet article
Commentaires