Brasser les habitudes (Les bonnes intentions, épisode 8)

17 janvier 2017Evelyne Papillon
Catégorie :Les bonnes intentions

Ce matin, je me mets la face dans le chat. Je pense que dans le pelage, il y a tout un tas de secrets. Le sens de la vie est entre deux poils, c’est clair. Je retrouve la paix intérieure dans ce geste simple. Mon chat se fout du travail que je fais, de mes ambitions ou de mes peurs. Il me prend comme je suis avec mes forces et mes faiblesses. Les mauvaises langues diront qu’il n’est pas assez intelligent pour comprendre ma réalité. Je crois plutôt que c’est un fin psychologue avec un Q.I. émotionnel vachement développé. En plus, il ne réclame que 30$ de croquettes par mois et une litière propre.

Il m’est arrivé de pleurer, une mauvaise journée, ça arrive, et qui retontit-tu-pas? Le chat, cette bibitte sensible, cet aspirateur à énergie négative. J’ai l’air ésotérique, je m’en excuse, c’était plus une image. La bête arrivait en ronronnant, cognant sa tête sur la mienne jusqu’à ce que mes pleurs se transforment en fou rire. Ce chat me sort de mes pensées, me distrait des problèmes courants, me permettant de prendre une distance face à ceux-ci. Je ne peux pas rester angoissée quand je vois le chat arriver avec les boxeurs de Martin sur la tête. Nous sommes apparemment plusieurs clowns à la maison. Justement, le clown en chef arrive.

—Alors, on fait nos résolutions pour 2017?

—D’après Wikipédia, il y a seulement une personne sur 10 qui suivrait ses résolutions.

—Ah oui, Wikipédia, un site très fiable…

—Je ne veux pas être cynique, mais dans le fond, on peut améliorer notre vie n’importe quand dans l’année, on n’est pas obligé d’embarquer dans cette pression sociale de janvier.

—T’es plate! Dans le fond, tu as peur de ne pas être capable de le faire, alors tu abandonnes en partant.

Des fois Martin me pique un peu. Mais c’est ce qui est bien d’être à deux aussi, on est confronté dans nos idées et on finit par devenir une meilleure personne. Attendez… c’est moi qui changeais mon ex et maintenant, c’est moi qui me fais influencer! Mais c’est un leader positif, alors j’accepte de changer quelques petits trucs.

—Bon, alors je m’engage à faire des crêpes une fois par semaine.

—Enfin un peu de bon sens! Haha

—Et toi, monsieur je-vais-rendre-le-monde-meilleur?

—Je vais me remettre au jogging.

—Quoi, t’es un ancien coureur?

—Oui, j’aimerais ça me trouver un marathon, ça me motiverait.

—Je ne te savais pas si intense. Je te vois plutôt comme quelqu’un de sédentaire.

—C’est un peu depuis que j’ai une auto. Avant, je marchais beaucoup plus.

—Moi, j’ai juste hâte de te lancer de la peinture dessus.

—Ah oui, une color run, ça serait cool!

Je m’imagine vivre avec un sportif. Je lui ferais un smoothie le matin, puis il partirait s’entraîner. On passerait moins de temps ensemble, mais il aurait de plus belles fesses quand on se verrait. Bon, j’aurais juste à me trouver une activité prenante moi aussi.

—J’aimerais faire plus de sorties seule ou avec mes amis. Depuis que je suis avec toi, je suis comme dans un petit cocon d’amour, mais j’ai tendance à oublier les gens autour.

—C’est pas de ma faute, je suis tellement agréable et merveilleux!

Il fait son fier, mais lui aussi a été moins présent pour ses proches en 2016. Je ne voudrais pas que ses amis pensent que je le garde dans une cage avec une gamelle d’eau et pas d’accès au téléphone.

—Qu’est-ce que tu dirais de un souper avec des amis par mois, des fois les miens, des fois les tiens, genre des potlucks?

—En espérant qu’ils ne tombent pas le jour des crêpes, car je ne veux pas les partager, elles sont trop bonnes.

—Je pense à ça… J’ai tendance à lire beaucoup de bd et de romans graphiques, mais j’aimerais prendre le temps de lire quelques romans dans mon année.

—Tant que je ne te vois pas avec Fifty Shades of Grey ou Twilight, je t’y encourage.

On écrit nos idées sur une feuille et je me rends compte qu’il y en a beaucoup. Peut-être que ce serait plus sage d’en cibler de plus faciles pour ne pas se décourager. Mais changer ses habitudes, quelles qu’elles soient n’est pas facile, par définition, et c’est dans l’effort et le plaisir à les mettre en marche que résidera le succès. Joie, paix et persévérance!


Partager cet article
Commentaires