Viens faire un tour chez nous

17 janvier 2017Jean-Benoît Baron
Catégories :Chronique | Cinéma

L’année 2017 vient tout juste de commencer et une fois de plus, notre cinéma québécois nous promet des films forts intéressants, qui prendront l’affiche cette année.

Avant de débuter la liste, je me permets un petit aparté pour vous dire que j’ai été voir le film Votez Bougon, sorti en décembre dernier, le même jour que Rogue One, le petit dernier de la franchise Star Wars. Devant cet énorme blockbuster, le film a quand même su attirer bon nombre de gens en salle depuis sa sortie et a même récolté le million au box-office. Ceux et celles qui ont aimé la série Bougon, c’est aussi ça la vie, seront ravis de retrouver cette même famille irrévérencieuse faire le saut au grand écran. Seul bémol, le long-métrage n’est pas accessible à tous dans ses gags et demande une certaine connaissance de la politique actuelle et j’ajouterais également que la courbe dramatique est un peu faible. En effet, certains épisodes de la série originale m’ont beaucoup plus touché que cette proposition de 93 minutes. Somme toute, le film est drôle, cynique, déjanté et apporte de nombreuses réflexions sur notre Québec d’aujourd’hui.

La liste maintenant? J’en avais déjà fait mention dans un article antérieur, c’est maintenant venu le temps d’en reparler, le film Nelly vient tout juste de prendre l’affiche sur nos écrans. Le 3e long-métrage d’Anne Émond nous propose une visite dans le monde de la défunte écrivaine Nelly Arcand. La comédienne Mylène Mackay, qu’on a pu voir précédemment dans Endorphine et dans Embrasse-moi comme tu m’aimes (deux autres excellents films que je vous recommande), campe le rôle de l’écrivaine tourmentée.

Dirigeons-nous maintenant en direction du grand Nord. Deux films visitent cette région cette année. Le premier, Tuktuq, nous promet un docufiction qui se veut dénonciatrice face à comment notre gouvernement actuel traite le Nord de notre belle province. En plus d’y tenir un rôle, il est réalisé par Robin Aubert. Le deuxième, Iqualuit, de Benoit Pilon, est un drame sur les relations à distance et l’ouverture à un monde inconnu. Marie-Josée Croze et François Papineau figurent au générique.

Pour les amateurs de films de guerre et de noir et blanc, le suspense historique Cyclotron, d’Olivier Asselin est pour vous. Le film nous transporte en pleine seconde guerre mondiale dans un train filant à toute allure vers sa tragique destinée. Paul Ahmarani et Lucille Fluet font entre autres partie de la distribution.

Le prolifique Xavier Dolan, récidive une fois de plus cette année avec son premier long-métrage anglophone, The Death And Life Of John F. Donovan. Pour citer Dolan: «C’est un film sur un homme qui tente sa chance, et essaie de vivre son rêve et sa vie en même temps, pour se faire dire à l’arrivée qu’il n’en a pas vraiment la possibilité.» C’est aussi un film sur un enfant qui rêve d’avoir la vie de son idole, pour toutes les plus mauvaises raisons du monde, ne réalisant pas à quel point cette vie-là est douloureuse. Notre réalisateur primé plusieurs fois à Cannes a eu l’honneur et le défi de travailler entre autres avec de grandes pointures, dont Kit Harington, Jessica Chastain, Susan Sarandon et Kathy Bates.

Autres sorties à ne pas manquer, notons le drame L’autre côté de novembre, de Maryanne Zéhil et le remake français de la comédie québécoise De père en flic, qui s’intitule Père Fils Thérapie! Prenez note que nous aurons également droit à la suite de l’original avec De père en flic 2, toujours campé par Michel Côté et Louis-José Houde. Les deux films sont réalisés par Émile Gaudreault. Deux nouveaux réalisateurs nous arrivent avec leurs premiers longs, soit Sophie Goyette avec son essai Mes nuits feront écho et Samuel Matteau, avec son drame Squat. En terminant, pour les amateurs de conte, le film Les arts de la parole, réalisé par Olivier Godin, viendra mettre la table pour une fable mythique. Michael Yaroshevsky, Jennyfer Desbiens, Étienne Pilon et Michel Faubert font partie de la distribution.

Je vous souhaite une année remplie de films québécois, par des artisans d’ici, pour supporter la culture de chez nous.


Partager cet article
Commentaires