Les organismes communautaires montent le ton

12 mars 2017Alexandre Lavallée et Claudelle Cyr
Catégorie :Communautaire

Malgré la mobilisation nationale des 7-8-9 novembre dernier dans le cadre de la campagne «Engagez-vous pour le communautaire», les organismes d’action communautaire autonome ne sont toujours pas entendus. En Estrie, c’est près de 300 organismes rejoignant plus de 150 000 personnes, qui se sont mobilisés. Ils réclament de l’État québécois des engagements sur la question de leur financement et de leur reconnaissance ainsi qu’un réinvestissement dans les services publics et les programmes sociaux.

Le sous-financement chronique des organismes communautaires ajouté aux impacts des mesures d’austérité fragilise nos organisations et nous empêche de remplir pleinement nos missions. Après tous les efforts déployés au cours des dernières années pour se faire entendre, il apparaît nécessaire de hausser le ton et de mettre davantage de pression sur un gouvernement qui refuse de nous financer correctement tout en démantelant les services publics et les programmes sociaux québécois.

Comme riposte, les organismes d’action communautaire autonome s’unissent et organisent aujourd’hui, le 7 février 2017, une action nationale d’éclat sous le thème: Leitao: nos vies, c’est pas un jeu! Plusieurs organismes se sont donné rendez-vous pour occuper simultanément deux édifices, un à Québec et un à Montréal, pour être enfin entendus.

Les organismes communautaires ont l’impression que les politiques du gouvernement libéral ne sont faites que pour favoriser les amis du parti et l’entreprise privée. En coupant dans les services publics et les programmes sociaux, le ministre des Finances joue avec la vie des gens. Il faut, tout comme dans le jeu Monopoly, posséder beaucoup pour ne pas être hors-jeu. Il faut que ça cesse!

Ainsi, les organismes communautaires, qui croulent déjà sous le poids du sous-financement, n’arrivent pas à répondre aux besoins de la population qui ne cessent d’augmenter. Les 4000 organismes d’action communautaire autonome du Québec ont besoin de 475M$ pour réaliser pleinement leur mission. Tout comme les services publics et les programmes sociaux, les organismes communautaires sont un moteur de progrès social essentiel au développement d’une société plus juste, inclusive et égalitaire. Ils contribuent grandement à l’amélioration des conditions de vie de milliers de personnes.

Jusqu’où devront aller les organismes d’action communautaire autonome pour être enfin entendus par le gouvernement?

Voici un rappel de nos revendications:

—La reconnaissance de l’action communautaire autonome comme moteur de progrès social.

—Un réinvestissement majeur dans les services publics et les programmes sociaux.

—Le respect de la Politique de reconnaissance de l’action communautaire, notamment en regard de l’autonomie.

—Le plein financement à la mission globale de tous les organismes d’action communautaire autonome qui y ont droit, incluant l’indexation annuelle des subventions pour suivre l’augmentation des coûts de fonctionnement.


Partager cet article
Commentaires