L’Observatoire du Mont-Mégantic, entre déboires financiers et hantise de fermeture

22 mars 2017Temzi Hamid
CATÉGORIES:Société

Vivant constamment avec la hantise de la fermeture, l’observatoire du Mont-Mégantic a toujours peiné pour recevoir les soutiens financiers nécessaires à son existence. Cependant, les dernières discussions avec le gouvernement fédéral semblent donner une lueur d’espoir et rompre avec un cycle de déconvenues et d’incertitudes, faites «de l’argent tu l’auras, tu ne l’auras point!»

En tout cas, l’assurance du gouvernement fédéral de vouloir délier les cordons de la bourse pour venir en aide à cette institution scientifique est de bon augure! Et comment, quand on sait l’incertitude des lendemains qui ont toujours plané sur l’OMM.

Les propos tenus par le directeur de l’OMM, René Doyon, au journal La Tribune, sont nettement optimistes : «Oui, je suis assez encouragé. Les discussions vont bon train avec les différents organismes subventionnaires. Je ne peux vous donner plus de détails pour l’instant, mais je suis très satisfait des discussions en cours.»

Pour rappel, l’OMM est né de la coopération franco-canadienne intervenant après une période de refroidissement des relations entre les deux pays, à la suite du fameux discours du Général De Gaulle. Il a été créé pour renforcer l’observatoire commun, l’Observatoire Canada-France-Hawai(CFHT).

Inauguré en 1978, l’OMM est un observatoire astronomique professionnel situé à 1100 m sur le mont Mégantic, dans la région de l’Estrie, au Québec(Canada). Il abrite un télescope de type Ritchey-Chrétien dont le miroir primaire mesure 1,6 m de diamètre.

Dédié à la recherche astrophysique au Québec et bien équipé, il est considéré comme le quatrième observatoire au Canada et l’un des plus grands dans l’est de l’Amérique du Nord.

Enfin, il est à souligner qu’autour de cet observatoire se trouve un centre de recherche en astronomie auquel sont associés l’Université de Montréal, l’Université Laval et l’Université Mc Gill. C’est vous dire la grande place que revêt ce centre de rayonnement scientifique.

Doté d’un budget annuel de 1,5 million de dollars canadiens, l’OMM reçoit différentes contributions financières de la part de plusieurs institutions, comme les universités de Montréal et de Laval, lesquelles gèrent aussi ce centre.

En avril 2009, le conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada(CRSNG), qui subventionne le centre de recherche, annonce qu’il retirera, après une année de transition, la totalité de sa contribution au projet,  soit environ 325 000 dollars canadiens, ce qui allait sérieusement porter un coup dur à l’astronomie au Québec.

Deux mois après, 520 000 dollars canadiens furent affectés à l’observatoire pour les deux prochaines années par Développement économique Canada, selon l’Université de Montréal.

Mais le 11 février 2015, le gouvernement fédéral se voyant dans l’impossibilité de pouvoir accorder son aide financière à l’OMM, il était prévu que celui-ci ferme définitivement ses portes le 1er avril 2015. Changeant de décision par la suite, Ottawa décide finalement d’allouer cette aide financière pendant deux ans.

Agissant comme une véritable ruche du savoir, l’observatoire a formé des générations d’astronomes.

Versé dans la recherche fondamentale et de la diffusion de la culture scientifique, le parc national du Mont -Mégantic accueille, en outre, l’Astrolab, un centre d’activités en astronomie pour le grand public.

S’il n’est pas mis fin aux déboires financiers de l’OMM, il est à craindre qu’un pan important des progrès réalisés en astronomie au Québec risque de s’éclipser définitivement.


Partager cet article
Commentaires