L’humanité en pellicule

6 avril 2017Jean-Benoît Baron
Catégories :Chronique | Cinéma

Dès le 4 avril, se tiendra la 4e édition du Festival du cinéma du monde de Sherbrooke, et ce, jusqu’à dimanche le 9 avril prochain. C’est un événement à ne pas manquer pour tous les amoureux du cinéma, pour toutes les personnes qui aspirent à des films différents que ce qui est présenté sur nos écrans le reste de l’année ou pour tous ceux et celles qui ont envie de voyager à travers les yeux du 7e art venu d’ailleurs. Au menu, 59 longs métrages de fiction, 32 longs métrages documentaires et une quarantaine de courts métrages en provenance de 45 pays, ainsi qu’une quinzaine d’événements. Tout ceci, dans 7 lieux différents, soit à La Maison du Cinéma, la Salle le Tremplin, la salle Alfred-DesRochers, La Capsule Bistro-Cinéma, le Centre culturel de l’Université de Sherbrooke, O’Chevreuil – Taverne Américaine et finalement le Siboire Dépôt.

Le FCMS s’ouvrira avec le film Patients, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir en première canadienne et c’est le film Tanna de Bentley Dean et Martin Butler qui clôturera l’événement. Lors de cette soirée de clôture, 3 prix Cercle d’or seront remis pour le meilleur long métrage de fiction, meilleur long métrage documentaire, meilleur court métrage de la région estrienne et sans oublier le prix Coup de cœur du public de Radio-Canada. Parmi les films en lice pour le prix du meilleur long métrage de fiction, il y a Fukushima, mon amour, Heartstone, Home Care, Mr. Ove et Noces. En ce qui concerne le meilleur long métrage documentaire, les films sont A Flickering Truth, La résurrection d’Hassan, La sociologue et l’ourson, Mr. Gaga et Un journaliste au front.

Le festival rend également hommage à Andrzej Wajda, célèbre réalisateur polonais avec entre autres les films L’Homme de fer, ainsi que Les fleurs bleues. Il rend également hommage au cinéma marocain avec plusieurs films en provenance du Maroc, dont L’Orchestre des aveugles, Zéro, CasaNegra, The Road To Mandalay et Heartstone. Parmi les films présentés pendant l’événement, vous pourrez aussi voir des œuvres en provenance de la Nouvelle-Zélande, l’Allemagne, la Suède, l’Inde, le Mexique et la France. Pour ceux et celles qui préfèrent rester au Québec, d’abord plusieurs activités seront présentées comme La soirée Estrienne et la projection des films finalistes et gagnants du Concours Pocket film. Parmi les longs métrages québécois à l’honneur, vous pourrez voir Tuktuq de Robin Aubert, Sur les traces d’Arthur, de Saël Lacroix, Nous autres, les autres de Jean-Claude Coulbois, L’autre côté de novembre de Maryanne Zéhil et Un pont entre deux mondes de Pascal Gélinas.

Pour les familles, le festival a également pensé à vous en présentant des films qui sauront émerveiller les tout-petits et les plus grands qui ont gardé leur cœur d’enfant avec Adama, Tout en haut du monde, Le garçon et le monde, puis finalement The Eagle Huntress.

Deux Ciné-débats auront également lieu et sans oublier bien sûr le Ciné-rue, qui prendra place à l’extérieur sur la rue Wellington Nord, en face de l’Hôtel de Ville, en présentant entre autres des films de l’époque du cinéma muet, le tout accompagné en musique par le réputé pianiste Roman Zavada. L’Inis invite également les gens à un 5 à 7 Cocktail réseautage à La Capsule Bistro-Cinéma et il y aura également un Ciné-Brunch autour du film Moi Nojoom, 10 ans, divorcée, qui se tiendra à La Taverne américaine O’Chevreuil, en collaboration avec le Service d’aide aux Néo-Canadiens.

Pour plus d’informations sur le festival, je vous invite à consulter le fcms.ca et à consulter sa page Facebook. Sur ce, je vous souhaite à tous et à toutes un agréable festival, rempli de découvertes et de surprises qui vous rappelleront qu’après tout, notre monde est tout petit!


Partager cet article
Commentaires