Sherbrooke Citoyen souhaite encourager le vote de la population étudiante

12 octobre 2017
Candidature : Hélène Pigot

À quelques semaines du scrutin municipal, Sherbrooke Citoyen suggère plusieurs moyens d’améliorer la participation aux élections pour les étudiants et les étudiantes de la ville.

« Nous encourageons les différentes associations étudiantes qui ont déjà effectué plusieurs démarches pour qu’un plus grand nombre d’étudiants et d’étudiantes se prévalent de leur droit de vote, a noté Hélène Pigot, chef du parti Sherbrooke Citoyen. Nous allons aussi être présents dans les jours qui viennent pour encourager les étudiants et étudiantes à s’inscrire sur la liste électorale durant la commission de révision qui se tiendra sur le campus de l’Université de Sherbrooke les 14, 16, 17, 19 et 20 octobre prochains. »

Selon les informations obtenues auprès de l’Université de Sherbrooke, à l’automne 2016, plus de 7 300 étudiants et étudiantes avaient une adresse de correspondance à Sherbrooke.

« L’objectif va au-delà de la simple population étudiante. Le taux de participation ne cesse de diminuer à Sherbrooke depuis 2001. En 2013, seulement 42 % des électeurs inscrits sont allés voter. C’est très inquiétant », a souligné Mme Pigot.

 

Une révision durant la semaine de relâche

L’équipe de Sherbrooke Citoyen croit que davantage d’efforts du Directeur général des élections du Québec et de la Ville de Sherbrooke devraient être consacrés à l’augmentation du taux de participation.

« Premièrement, il est un peu curieux de tenir une commission de révision sur le campus en pleine semaine de relâche, a argué Mme Pigot. Deuxièmement, il aurait été judicieux de prévoir l’installation d’un bureau de vote itinérant sur le campus, comme cela se fait dans certaines résidences de personnes âgées. Et pourquoi ne pas en installer également chez certains gros employeurs comme le CHUS, l’Université ou même la Ville de Sherbrooke? »

La formation politique a aussi déploré l’impossibilité pour les citoyens et citoyennes de se prévaloir de leur droit de vote s’ils s’adonnent à être à l’extérieur de la ville lors du vote par anticipation et du vote ordinaire.

« Les gens sont de plus en plus mobiles. Certains séjournent à l’extérieur pour le travail et d’autres, pour les loisirs ou pour visiter leur famille. Des mesures d’accommodement existent pour les scrutins provinciaux et fédéraux, pourquoi ne pas en prévoir pour le municipal? Les enjeux politiques municipaux sont-ils moins importants que les autres? Je ne le crois pas », a plaidé Mme Pigot.

 

Élections à Sherbrooke Taux de participation
2001 45 %
2005 45 %
2009 44,6 %
2013 42 %
Source : Directeur général des élections

Partager cet article
Commentaires