Je salue et je dénonce

4 novembre 2017
Candidature : Hubert Richard
Je salue le courage de trois femmes candidates qui ont décidé d’intenter des poursuites judiciaires pour des propos diffamatoires à leur égard. C’est un risque politique qui peut facilement leur coûter leur élection. Mais, les candidats marginaux (la personne poursuivie est un candidat marginal) n’ont vraiment pas besoin de se faire museler davantage! Il est déjà très frustrant de participer à cette démocratie supposément égalitaire quand on permet un si grand écart dans la couverture médiatique et publicitaire, à cause de la différence des moyens financiers dont disposent les candidats. Aux candidats marginaux, il leur reste le pouvoir de dire ce qu’il pense. Bien que monsieur Pellerin ait formulé des excuses à votre égard, je crois sincèrement qu’il exprimait simplement le fond de sa pensée. Cette saga judiciaire est, à mon avis, regrettable! Et je la dénonce! Je la dénonce, car les recours judiciaires ont le défaut de servir ceux et celles qui peuvent se le permettre. J’ai toujours vu le combat du féminisme comme une lutte envers la discrimination qui emprisonne certains groupes dans une pauvreté, par une forme d’exclusion sociale. J’aimerais rappeler aux femmes qui ont décidé de poursuivre, que cela n’aidera en rien la libération des pauvres. Au contraire, ces poursuites vous placent dans la position de ces hommes qui ont utilisé le système afin de maintenir leur pouvoir, à cause de leur position privilégié avec celui-ci. En décidant de vous porter candidates pour le Renouveau Sherbrookois, mes chères dames, vous avez choisi de vous mettre dans une telle position. Je conviens que les propos de monsieur Pellerin ait pu vous blesser et que vous cherchiez à mettre de l’ordre dans tout ça. Mais de grâce, retirez vos menaces judiciaires, cela vous fera peut-être du bien… mais pas à la liberté d’expression ni à la démocratie.

Partager cet article
Commentaires