Portrait de Maxim Beauregard-Dionne, candidat dans Pin Solitaire

4 novembre 2017Sarah Beaudoin
Candidature : Maxim Beauregard-Dionne

Durant la campagne, nous avons publié des portraits de toutes les candidatures aux élections municipales, qu’elles soient candidates pour la mairie, pour le conseil municipal ou en tant que conseiller ou conseillère d’arrondissement. Ceci sera le dernier portrait de la couverture médiatique des élections municipales.

Voici donc le portrait de Monsieur Maxim Beauregard-Dionne, candidat indépendant dans le district de Pin Solitaire.

Monsieur Beauregard-Dionne désire prioriser la transparence, la gestion de la dette et la participation citoyenne au niveau de la ville. En ce qui concerne spécifiquement son district, la réfection du chemin des Pèlerins pour améliorer la mobilité et la sécurité pour tous (autos, vélos, piétons) serait de première importance, ainsi que l’installation d’un module de jeux pour enfants handicapés au parc Victoria et la mise en place d’une desserte en transport en commun adaptée aux besoins serait également important.

Trois valeurs qui lui tiennent à coeur sont la justice, la rigueur et l’honnêteté.

Selon M. Beauregard-Dionne, il a le meilleur mélange d’énergie, d’expérience et d’indépendance. D’une part, la politique n’est pas un projet de retraite. Il est toujours scandalisé de voir des gens s’impliquer en politique pour combler leur temps. La tâche demande tellement d’énergie qu’il faut y mettre beaucoup d’énergie et tout son temps.Je ne crois pas qu’après plusieurs mandats, il est possible d’avoir la créativité nécessaire. D’autre part, le fait d’avoir une expérience d’élu lui permet d’être prêt à faire avancer les dossiers dès le lendemain de l’élection. Il n’aura pas besoin de période de rodage  pour comprendre les non dits de la fonction. Trop souvent les nouveaux élus doivent se contenter de suivre l’administration ou la ligne de parti pendant cette période. Être élu, ce n’est pas comme siéger sur un CA. Finalement, il est le seul à être réellement indépendant. Même si certains partis n’ont pas de ligne de parti officielle, elle se formera officieusement. Dans le feu de l’action, les nouveaux élus se fieront instinctivement à leur entourage, dont leur chef. On peut aussi constater que certains indépendants sont liés à des conseillers sortant et ne présente pas de  nouvelles idées.

Questionné sur ses coups de coeur dans son district, M. Beauregard-Dionne répond:

«Le rocher du Pin-Solitaire, Le parc Victoria, le sanctuaire de Beauvoir et la Halte des pèlerins.»

Monsieur Maxim Beauregard-Dionnese se dit plus musique que film, ou livre. Il aime beaucoup Paul Piché et Richard Séguin pour les paroles profondes de leurs chansons (entre autres L’escalier et Rester debout), La Bolduc pour l’aspect historique de ses chansons et Kaïn, parce que leur chanson (Embarque ma belle) jouait quand il a rencontré sa conjointe il y a dix ans. René Lévesque et Jean Lesage l’ont inspiré par leur capacité à discuter et prendre des décisions collectivement pour le bien de tous. Il y a eu plus de projets de société entre 1960 et 1985 que depuis 1985. Il est d’avis que ce genre de courage politique manque grandement au Québec moderne, où l’on a trop de politiciens calculateurs et populistes.


Partager cet article
Commentaires