Notre histoire d’amour avec le gouvernement

15 février 2018Caucus régional estrien des groupes en défense collective des droits

Monsieur Blais,

À l’occasion de la St-Valentin, des organismes de défense collective des droits (DCD) de l’Estrie ont cru important de revisiter les actions réalisées pour nourrir leur relation d’amour avec le gouvernement. Nous avons choisi de vous faire parvenir la rétrospective de toutes nos activités depuis 2011 pour vous rappeler à quel point le milieu communautaire estrien s’est fortement mobilisé pour faire valoir la pertinence et l’urgence du rehaussement de notre financement.

D’une manifestation nationale à une guignolée fictive, en passant par la campagne Fini le temps des peanuts à une mise en demeure au ministre, en plus de nombreuses pétitions et des tournées auprès des députéEs, plusieurs initiatives ont été entreprises pour que le gouvernement nous entende. Cette rétrospective est en quelque sorte devenue le Dossier noir des groupes de DCD en Estrie.

Les groupes de défense collective des droits sont en peine d’amour. L’objet de notre relation est pourtant fort simple : nous souhaitons être aimés à notre juste valeur. L’annonce récente d’une bonification de 2,2 millions $ est un premier pas, mais cela représente encore des peanuts par rapport aux 40 millions $ dont les groupes de défense collective des droits ont réellement besoin pour réaliser leur mission globale. Les investissements subséquents pour les groupes de DCD offrant des services individuels nous préoccupent aussi : les groupes font de la défense COLLECTIVE des droits. Tout cela nous brise le cœur et nous conforte peu dans notre relation avec le gouvernement.

Nous croyons que cette rétrospective vous amènera à reconsidérer l’engagement que votre gouvernement veut mettre dans sa relation avec les groupes de DCD. Nous aimerions changer notre vision d’un gouvernement qui n’a pas de cœur.

Veuillez recevoir nos salutations distinguées,

Le Caucus régional estrien des groupes en défense collective des droits, composé de :

  • Manon Brunelle, Illusion-Emploi de l’Estrie
  • Geneviève Bouchard, Actions Plus
  • Patrick Morin, Comité des travailleurs et des travailleuses accidentés de l’Estrie
  • Line Lecours, Promotion-Handicap Estrie
  • Émilie Théroux, Collectif pour le libre-choix
  • Marie-Eve Rheault, ConcertAction femmes Estrie
  • Line Marcoux, Table d’action contre l’appauvrissement de l’Estrie
  • Jimmy Forgues, Solidarité Populaire Estrie
  • Dominique Vigneux-Parent, Table ronde des OVEP de l’Estrie

Partager cet article
Commentaires