Première politique de rédaction épicène adoptée à la Ville de Sherbrooke

27 février 2018Collective Sherbrooke Féministe

Une de nos revendications étant l’ajout de mesure structurelles favorisant l’égalité entre les genres, l’instauration d’une Politique de communication épicène et inclusive à la Ville de Sherbrooke nous semblait tout à fait appropriée. C’est maintenant chose faite!

On peut y lire que «Cette politique a pour but d’assurer la visibilité des femmes et des hommes dans les textes informatifs, promotionnels ou journalistiques, et ce, autant à l’oral qu’à l’écrit. Dans cette perspective, cette politique a pour objectif de doter la Ville de Sherbrooke de principes et de pratiques de rédaction sur lesquels s’appuyer pour améliorer les pratiques rédactionnelles actuelles. La pratique de la rédaction épicène concerne les textes s’adressant à la population. Les documents légaux, les documents de régie interne et les slogans promotionnels ne sont pas soumis à cette politique. […]»

Les enjeux féministes locaux n’auraient pu être soulevés autrement que par une initiative citoyenne comme la nôtre soutenue par un grand nombre de citoyen.ne.s et d’organisations. L’adoption de cette première Politique de rédaction épicène est symboliquement forte des valeurs qu’elle met de l’avant. Saluée par de nombreuses organisations à travers la province, elle saura certainement inspirer davantage de municipalités à faire un pas de plus vers l’égalité.

Force est de constater par contre que les changements structurels sont plutôt lents, malgré une volonté sincère d’améliorer les conditions d’existence des femmes. Pensons aux recommandations émises lors de la marche exploratoire au centre-ville de Sherbrooke en octobre dernier, touchant la sécurité, la visibilité, la représentativité des femmes et l’accesibilité du quartier. Pensons au projet de l’instauration d’un Conseil des Sherbrookoises, proposé en novembre dernier, qui est encore en attente. Pensons à la mesure «Entre deux arrêts» de la STS qui n’est toujours pas publicisée dans l’ensemble des autobus malgré près d’un an d’échanges et de demandes répétées.

Citoyennes: restons mobilisées, engagées et organisées pour qu’un jour, Sherbrooke soit réellement une ville inclusive et féministe!


Partager cet article
Commentaires
Publicité')