Parlons concrètement de réchauffement climatique

23 octobre 2018Pascale Camirand
Catégorie :Environnement

Vraiment concrètement le réchauffement climatique fera plus qu’accumuler des «émissions de gaz à effet de serre» pour parler dans la novlangue.

Le réchauffement climatique nous conduira à la famine.

Pensez-y: si le climat se réchauffe il y aura moins d’eau douce et plus de sécheresses – cela partout sur la terre en même temps. Que se passera-t-il alors? Les grains, les plantes seront plus rares. Il sera plus difficile d’accumuler ces grains pour nourrir les animaux que les humains ont domestiqués (les bœufs, les vaches, les chèvres, les poules, les porcs, les oies, les dindes, les canards, etc.). Et nos éleveurs ne pourront plus fournir les aliments à la base de notre alimentation comme la farine, le lait, les œufs et leurs dérivés. Sans compter que les fruits et les légumes nous manqueront.

Imaginez des épiceries où les denrées se feront rares: moins de pains de toutes sortes, moins de produits dérivés du lait comme le beurre, le yogourt, le fromage, la crème et la crème glacée, moins de riz, de produits du soya, moins de fèves sèches et de haricots de toutes sortes, moins de produits dérivés des arbres fruitiers de tous les continents. Imaginez que tous les pays du monde vivent en même temps une rareté des aliments… ce sera la famine.

Pourquoi? Parce que le climat sera plus chaud. Pourquoi? Parce que notre mode de vie a pour conséquence l’émission de gaz à effet de serre. Pourquoi? Parce que nous aurons ouvert les yeux trop tard, parce que les cris d’alarme n’auront pas été entendus à temps. Parce que nous aurons continué à vouloir vivre dans des sociétés post-industrialisées qui ont un besoin extrêmement vorace de pétrole, de charbon et de gaz. Parce que les sociétés qui sont différentes des nôtres auront voulu suivre le même chemin que nous.

Voulez-vous vraiment que les plantes, les arbres, les animaux et les humains meurent de faim? Voulez-vous acheter encore des véhicules utilitaires sport qui consomment énormément d’essence? Vous, Mesdames, voulez-vous vraiment laisser la gent masculine gouverner le Monde? Vous, Messieurs, voulez-vous poursuivre votre course vers la robotique et l’intelligence artificielle, vers les exoplanètes, tout en ignorant les petits paysans qui nourrissent la planète?

En un mot: il nous faut changer de cap, hommes et femmes, de manière urgente, de manière tout aussi urgente que lorsque nous sommes capables de créer des antivirus pour contrer une épidémie planétaire. Nous en sommes capables. Mettons nos gouvernements et nos multinationales au défi.


Partager cet article
Commentaires