Le réveil est pénible

28 février 2019Coalition régionale de la campagne 5-10-15

Depuis son entrée au pouvoir, nous avons interpellé le gouvernement caquiste à plusieurs reprises. La semaine dernière, nous avons relancé le ministre Boulet, le premier ministre Legault et les député-e-s de la région les enjoignant de se réveiller et de nous dévoiler leurs intentions concernant la hausse du salaire minimum. Le message était clair : Les gens ont besoin de 15 $/heure pour sortir de la pauvreté, le temps d’agir est arrivé, qu’attendez-vous pour vous engager!

Ce matin, le réveil a été brutal en constatant l’augmentation accordée, malgré nos demandes. Le ministre Jean Boulet a annoncé une augmentation de 0,50 $ l’heure du salaire minimum effective au 1er mai 2019. Nous savions que le gouvernement n’allait pas donner un coup de barre en octroyant une hausse de 3 $ cette année, mais l’augmentation aurait pu être plus substantielle que celle qui a été consentie. Celui-ci aurait pu s’engager à atteindre le 15 $ plus rapidement. Si nous continuons à ce rythme de 0,50 $, cela prendra 6 ans pour y arriver.

Une augmentation substantielle du salaire minimum dans un temps de pénurie de main-d’œuvre stabiliserait les emplois et diminuerait le roulement de personnel, ce qui serait bénéfique pour les travailleuses et les travailleurs du Québec et pour les entreprises. En plus, nous savons très bien que cet argent supplémentaire retournerait dans l’économie locale et non pas dans les abris fiscaux.

Nous sommes déçus que le gouvernement n’ait pas eu le courage de s’engager auprès de milliers de personnes qui ont peine à survivre. Encore une fois, le gouvernement a préféré écouter les entreprises que les bas salariéEs.

La Coalition régionale de la campagne 5-10-15 est formée d’Illusion-Emploi, de la Table d’action contre l’appauvrissement de l’Estrie et de la CSN Estrie.


Partager cet article
Commentaires