À boire et à manger: BD du Québec

8 juin 2019Sylvain Vigier
Catégorie :Lecture

Pour en finir avec le sexe
Caroline Allard et Iris, 2011

Le sexe occupe la majorité de notre esprit, ne le niez pas. Alors pourquoi cette chose si centrale dans notre existence se retrouve-t-elle si souvent évoquée à voix basse de peur qu’un tremblement de terre ne se produise? C’est résolument sous le signe de l’humour et de la dérision que Caroline Allard veut aborder le sexe sous toutes ses formes. Le livre découpé en chapitres est un «anti-manuel de sexualité» dans des textes mis en images par Iris. Des professeur.e.s éminent.e.s tous sorti.e.s de l’imagination de l’auteure viennent démystifier nos questions les plus intimes. Car c’est finalement cela le plus important dans ce livre: nous libérer de nos craintes et de nos croyances. Casser la notion de normalité et de performance en remettant les choses à leur place dans un bon éclat de rire. Le livre présente également une version féminine de la sexualité en donnant la parole à des femmes (des vraies cette fois) sur les mille et une variations de leur plaisir (11 étapes pour atteindre l’orgasme) en égratignant gentiment leurs partenaires mâles (orgasme atteint en 3 étapes). Un livre à partager avec ses partenaires respectifs.

 

La collectionneuse
Pascal Girard, 2014

Pascal vient de se séparer de sa blonde avec qui il vivait depuis 7 ans et se retrouve à loger chez des amis le temps de faire son deuil. C’est sûr, sûr, sûr, il ne veut pas d’une nouvelle relation. Il est temps pour lui de profiter et de découvrir la vie, comme son ami-colocataire lui suggère. Il va même jusqu’à remettre en cause son métier d’auteur de bande dessinée pour retourner travailler sur les chantiers de construction comme ferblantier, diplôme qu’il a acquis après son secondaire. Mais sur le chemin du retour d’un chantier, il s’arrête dans une librairie et voit une jeune fille voler sa dernière bande dessinée! Qui est-elle? Est-ce une fan? Est-ce une voleuse compulsive? Est-ce une ancienne bibliothécaire rendue itinérante? Ou est-ce à nouveau l’amour qui se met sur le chemin de Pascal? De nombreuses questions qui trouvent réponse dans un dessin léger et des cases sans bordures. Pascal est une personne un peu gauche, pétrie de doutes et d’incertitudes. Un personnage qui nous permet de rire de nos propres maladresses et de nous consoler de nos propres faiblesses.

 

Pour en finir avec novembre
Sylvain Lemay et André St-Georges, 2010

Octobre 1970, le Front de libération du Québec fait l’annonce de son Manifeste en direct à Radio-Canada suite à l’enlèvement de l’attaché commercial du Royaume-Uni James Richard Cross. Quatre amis étudiants en sciences humaines sont galvanisés par cette intervention et se disent qu’il est également temps pour eux d’agir pour la libération et l’indépendance du Québec. Ils viennent de créer la cellule Montferrand et préparent leur première action. Vingt-six ans plus tard, les trois amis se retrouvent pour l’enterrement du quatrième. S’étant perdus de vue au fil des ans, ces retrouvailles forcées vont les plonger dans le doute et l’inquiétude lorsque chacun d’eux va recevoir par courrier les pages du manuscrit autobiographique de leur ami défunt qui raconte l’action qu’ils ont menée en 1970. Un récit de fiction historique qui nous replonge dans les années troubles de l’indépendantisme québécois des années 70 et met finement en scène la fragilité des idéaux et de l’amitié face au rouleau compresseur de la vie quotidienne.


Partager cet article
Commentaires