Portrait de Pierre-Luc Dusseault, candidat de NPD Sherbrooke

31 août 2019Sarah Beaudoin
Candidature : Pierre-Luc Dusseault

« Ce que j’aime le plus de Sherbrooke, c’est sa population. Elle est diversifiée de plus en plus à chaque année et m’impressionne à chaque année au niveau des initiatives citoyennes et communautaires. À Sherbrooke, on est tissé.es serré.es, j’aime aussi la beauté du paysage et de la région. Je me reconnais à travers le pays et la beauté de la population qui n’a rien à envier à personne. Les institutions universitaires qui se démarquent à travers le pays, ainsi que les initiatives qui vont toujours au-delà des attentes sont également de grands positifs à Sherbrooke»

-Pierre-Luc Dusseault, candidat du NPD Sherbrooke

Né à Granby il y a de cela 28 ans, Pierre-Luc a presque toujours habité l’Estrie par la suite, déménageant officiellement à Sherbrooke il y a 12 ans afin de commencer ses études au cégep de Sherbrooke. Il était alors loin de se douter qu’il remporterait les élections fédérales en 2011 et qu’il représenterait la population du comté de Sherbrooke jusqu’à maintenant. Pour la suite, seuls les résultats des urnes pourront nous le dire, mais Pierre-Luc espère que la population sherbrookoise lui fasse à nouveau confiance.

Bien entendu, Pierre-Luc est député, mais il occupe également plusieurs postes dont la population n’est pas nécessairement aux faits. Il est entre autres porte-parole en matière de finances et revenu au NPD national et membre du comité permanent des finances, ce qui le met dans une position idéale pour tenir le gouvernement responsable des décisions du Ministre des finances et du revenu.

Cette année, Pierre-Luc est d’avis que l’enjeu sur lequel les efforts devraient être concentrés est celui de l’environnement. Il est d’avis que le projet de train Montréal-Sherbrooke serait déjà un avantage pour Sherbrooke et permettrait à la ville de s’ouvrir sur le monde. Il trouve primordial d’investir davantage dans les municipalités pour continuer de développer les systèmes de transport en commun dont nous disposons déjà. Il souhaite aussi parler de la disparition de services en immigration, ainsi que de l’utilisation du guichet unique à l’agence du revenu qui ne fonctionne pas bien et devrait être remplacé.

Selon Pierre-Luc, il faut agrandir les parcs nationaux et protéger le lac Memphrémagog qui, bien que source d’eau potable pour les municipalités de Sherbrooke et Magog, est présentement pollué par le site d’enfouissement Coventry, situé sur le territoire américain.

Bien qu’il précise que la campagne électorale de 2019 sera concentrée sur l’enjeu environnemental, Pierre-Luc a à cœur d’autres enjeux. En effet, pour lui, il faut non seulement protéger le droit des femmes de disposer de leurs corps comme elles le souhaitent, mais également améliorer les services d’avortement qui sont, dans certaines régions comme l’Île-du-Prince-Édouard, très difficiles d’accès. Il trouve également primordial d’interdire les thérapies de conversion, de les rendre illégales et de l’inscrire dans la loi pour s’assurer que ça ne se reproduise pas. Il n’a également pas peur de parler et de dénoncer de réelles problématiques existant au niveau de l’embauche de personnes immigrantes en Estrie. En effet, encore aujourd’hui, plusieurs entreprises de la région éprouvent de la difficulté à embaucher des personnes immigrantes et de la sensibilisation devrait être faite pour aller à l’encontre de ce phénomène.


Partager cet article
Commentaires