Les bottines doivent suivre les babines…ça prend 2 milliards pour se loger

Le Conseil d’administration de l’Association des locataires de Sherbrooke après analyse a pris la
décision de faire sa propre campagne électorale en sensibilisant la population à la
problématique du logement en organisant cinq actions dans les deux comtés soit Sherbrooke et
Compton-Stanstead puisque les partis politiques sauf un ont pris aucun engagement pour le
maintien et le développement du logement social.
La pratique de l’ALS depuis des années lors d’élection avait pour but de convaincre les candidats
et les candidates des différents parties afin qu’il s’engage pour le maintien et le
développement du logement social.
Les membres de l’ALS sont en colère dû au fait que malgré les nombreuses représentations
auprès des partis politiques fédéraux , le logement social n’est fait que de belles promesses , de
belles annonces ,de belles poignées de main mais dans les faits rien ne bouge.
Et pourtant 1 million 775 mille 445 soit 40% des ménages-locataires au Canada défraient plus
de 30% de leur revenu pour se loger dont 795 895 consacrent plus de 50% de leur revenu pour
se loger et 361 635 défraient plus de 80% de leurs revenus pour se loger. La SCHL organisme
para publique fédéral considère que dès qu’un ménage-locataire défraie plus de 30% de ses
revenus pour se loger est à risque de vivre des problèmes financiers. Sans compter les milliers
de ménages-locataires qui demeurent dans des logements dangereux pour leur santé et leur
sécurité.
Au Québec la situation n’est pas plus rose 475 340 ménages-locataires défraient plus de 30% et
plus de leur revenu pour se loger dont 195 635 consacrent plus de 50% de ses revenus pour se
loger et 82 085 consacrent 80% de leur revenu.

Ces chiffres ont des conséquences nombreuses sur la qualité de vie de ces ménages-locataires.
Lorsque tu consacres une part aussi importante de tes revenus pour te loger, tu dois
nécessairement couper dans les autres besoins essentiels tels la nourriture, les vêtements et les
médicaments. Et quand tu coupes les autres besoins essentiels , d’autres conséquences
s’ajoutent le décrochage scolaire et les problèmes de santé. Le moindre pépin financier
engendre l’incapacité de payer ton logement, tu te retrouves donc à la rue.
L’Association milite également en faveur d’engagement clair de la part des partis politiques
concernant les impacts des changements climatiques sur les personnes les plus démunies. Des
engagements qui permettraient aux personnes démunies de palier aux contre coups tels les
inondations, les tornades, les chaleurs extrêmes etc. Mais également des mesures qui
permettraient l’accessibilité au transport collectif et l’amélioration de la qualité de l’air.
Devant un constat aussi pitoyable de la part des politiciens et politiciennes pour enrayer la
problématique du logement, les membres de l’ALS n’ont d’autres choix que de dénoncer le
manque de volonté politique en ignorant et en abandonnant tout près de 2 millions de
ménages-locataires qui soit défraient une part très élevé de leur revenu pour se loger ou
demeurent dans des logements dangereux pour leur santé et leur sécurité.
Pour nous c’est fini les beaux sourires, les belles poignées de main et les promesses en l’air des
candidats et candidates. Nous voulons que tout ce cirque se traduise par des actes concrets
lorsqu’ils seront élus. Pour enrayer la problématique du logement, le gouvernement qui sera élu
devra investir 2 milliards par année pour le maintien , le développement du logement social et
des mesures concrètes concernant les impacts des changements climatiques sur les personnes
les plus démunies.
La campagne électorale de l’ALS débutera dès ce jeudi 12 septembre ( devant l’édifice de
Radio-Canada 1335 King ouest) par un point de presse à 11 heures30 suivi d’une distribution de
tracts. La population est invitée à se joindre à nous.


Partager cet article
Commentaires