La tournée «Femmes et toponymie vers la parité» fait réagir

20 septembre 2019
Communiqué de presse
Catégories :Communiqué | Féminisme

Vous vous souvenez de la tournée « Femmes et toponymie vers la parité », cette tournée québécoise enclenchée le 3 septembre dernier, à Sherbrooke, suite à la publication du livre «Femmes et toponymie : de l’occultation à la parité» ? Seulement au milieu de celles-ci, les réactions fusent de toutes parts. Depuis le début de la tournée, les salles ne cessent de se remplir de personnes diversifiées, que ce soit de membres de comités de toponymie, d’élu.es, de citoyennes et citoyens, de militant.es et de personnes simplement intéressées à en connaître davantage. Ce ne sont pas seulement les participant.es qui réagissent, ce sont également…

La Commission de toponymie du Québec qui a entendu l’appel des deux autrice et auteur, Sarah et Gabriel, concernant le besoin urgent d’atteindre une parité toponymique et qui les rencontrera le 1er octobre prochain, à l’issue de leur tournée. Durant cette rencontre, ce sera l’occasion de discuter de revendications en lien avec la parité toponymique pour que la Commission puisse ensuite faire un travail de sensibilisation auprès des villes québécoises. La Ville de Sherbrooke semble avoir une ouverture pour discuter de potentiels changements au niveau toponymique. Du moins, c’est ce que les deux autrice et auteur ont assumé suite à leur invitation à participer à un vin de l’Amitié organisé à l’Hôtel de Ville pour célébration la publication du livre. Sarah, co autrice, avait quelques éléments à mentionner à ce sujet :

C’est flatteur qu’un événement de la sorte soit organisé pour notre livre. Toutefois, on veut vraiment que des actions concrètes en lien avec la parité toponymique soient mises en place. On ne veut pas que l’événement soit utilisé pour simplement calmer le jeu. Nous serons présent.es, donc, au vin de l’Amitié pour discuter de nos revendications et des actions concrètes que l’on peut adopter. Nous avons invité des représentant.es d’organismes ayant contribué grandement à une meilleure représentativité toponymique pour au moins pouvoir célébrer ces femmes et ces organismes qui luttent depuis une vingtaine d’années au moins au niveau de la représentativité toponymique.

En ce qui concerne la tournée, il reste uniquement deux arrêts : Drummondville et Québec. La tournée arrêtera donc à Drummondville le 24 septembre dès 18h30 à la Bonne Vôtre pour discuter de féminisme, toponymie et métiers non traditionnels. Ensuite, ce sera Québec le 1er octobre dès 18h30 à la librairie La Liberté pour discuter toujours et encore de luttes pour la parité toponymique, mais cette fois-ci des femmes LGBTQ+ invisibilisées. C’est un rendez-vous!


Partager cet article
Commentaires