Sécurité ferroviaire: Dusseault s’engage à protéger les Sherbrookois

24 septembre 2019
Communiqué de presse
Candidature : Pierre-Luc Dusseault

Mardi matin, le député néo-démocrate de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault, s’est présenté devant les médias pour annoncer son intention de donner des dents à Transports Canada afin d’assurer la sécurité des citoyens et des collectivités qui se trouvent le long d’un corridor ferroviaire.

 

« Depuis la tragédie de Lac-Mégantic, on se rend compte que c’est du pareil au même. Transport Canada n’a pas de dent pour faire respecter les lois. Le gouvernement se traîne les pieds et n’est pas capable d’assurer la sécurité des Sherbrookois et Sherbrookoises. Les gens réclament des actions concrètes immédiatement!  » mentionne Pierre-Luc Dusseault qui met sous la lumière l’incapacité de Transport Canada d’opérer des changements pour assurer la sécurité du réseau ferroviaire.

 

M. Dusseault s’est notamment engagé à appuyer les revendications de l’Alliance du corridor ferroviaire Estrie Montérégie (ACFEM) qui presse le ministre d’agir dans le dossier de l’inspection des rails. L’ACFEM demande plus de transparence, de meilleurs suivis, et surtout des inspections plus rigoureuses du réseau ferroviaire qui traverse les municipalités et les villes.

 

L’état des réseaux ferroviaires ne s’est pas amélioré depuis la tragédie du Lac-Mégantic. En 2015, ce sont 115 rails qui avaient été signalés défectueux par transport Canada. En 2018, ce nombre est passé à 253, ce qui représente une augmentation de 110%.

 

« Quand on mentionne le nombre de défectuosités signalées par Transports Canada, le gouvernement se félicite d’être efficace, mais il ne fait rien pour faire respecter ses recommandations » se désole Pierre-Luc Dusseault. Les gens ne veulent pas attendre une nouvelle tragédie pour que de réelles actions soient prises par le gouvernement fédéral.

 

« Les systèmes d’autoréglementation et d’auto-inspection mis en place par le gouvernement conservateur puis maintenu par le gouvernement libéral, ne font qu’en sorte que les compagnies ne sont redevables à personne en plus d’agir en toute impunité. Il faut que le gouvernement mette ses culottes et prenne ses responsabilités.»


Partager cet article
Commentaires