Communiqué du Parti Vert du Canada: les Verts présents au second débat à Sherbrooke

4 octobre 2019
Communiqué de presse
Candidature : Mathieu Morin

Suite au débat qui se tenait à l’Université de Sherbrooke, le candidat du Parti vert a publié le communiqué retranscrit ici intégralement.

(source: Mathieu Morin, candidat du Parti Vert du Canada dans Sherbrooke)

Mathieu Morin, candidat du Parti Vert du Canada dans Sherbrooke, a encore su débattre avec brio, cette fois-ci dans la rencontre organisée à l’Université de Sherbrooke. Il a pu promouvoir sa plateforme ambitieuse en environnement, tout en abordant des sujets locaux, nationaux et internationaux.

Le 1er octobre 2019, le Regroupement des Étudiants à la Maîtrise et au Doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS), en partenariat avec la Fédération Étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS), a organisé un débat entre les cinq candidats principaux de la circonscription de Sherbrooke. Devant une foule très réceptive à ses idées, Mathieu Morin a pu débattre avec fougue, parer les attaques de ses adversaires avec habileté et ainsi remporté la joute sans difficulté.

En Environnement, M. Morin a réitéré sa promesse de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 60% en 2030 pour atteindre la carboneutralité en 2050. Il a aussi fait coup de théâtre en mettant son siège en jeu, promettant de démissionner immédiatement si les demandes des étudiants en environnement ne sont pas respectées par un éventuel gouvernement vert. Lorsque questionné sur le sujet, la candidate libérale, Mme Brière, et le candidat conservateur, M. Sévigny, ont sans surprise refusés de faire une telle promesse, montrant une fois de plus aux électeurs que leurs promesses en environnement ne sont que des paroles en l’air.

Plusieurs sujets ont été abordés en matière d’Enjeux nationaux. Mathieu Morin a promis qu’un gouvernement vert allait régler la question autochtone une fois pour toute, mais cette fois-ci en faisant réellement participer les Premières Nations à la discussion. Il s’est aussi engagé à respecter les particularités linguistiques du Québec en permettant à la province de faire appliquer la loi 101 aux entreprises d’influence pancanadienne sur toutes leurs activités en sol québécois. Enfin, il a assuré que le Parti Vert du Canada comptait soumettre les géants du web à l’impôt fédéral.

En ce qui concerne les Enjeux internationaux, le candidat du Parti Vert du Canada a fait valoir sa plateforme qui stipule que tous les contrats de ventes d’armes à l’Arabie Saoudite seront annulés, car le gouvernement du Canada doit investir dans l’amélioration de son pays, et non dans la destruction des autres. Il a aussi assuré que le Parti Vert du Canada accueillerait sa part de réfugiés climatiques, car en tant que pays industrialisé, le Canada a sa part de responsabilité dans la crise climatique, et devrait répondre en conséquence. Enfin, M. Morin a promis d’atteindre le ratio d’aide humanitaire de 0,7% du PIB, instauré par Lester B. Pearson et jamais respecté.

Finalement, pour les Enjeux locaux, Mathieu Morin a réitéré sa promesse de promouvoir le projet de développement du réseau ferroviaire canadien, incluant un train électrique faisant la connexion entre Montréal et Sherbrooke. Il a aussi pu réagir sur la crise des médias en promettant la réformes des lois antitrust, permettant ainsi la séparation des conglomérats médiatiques. Enfin, il a promis une injection massive de fonds en agriculture afin d’encourager la recherche et la transition vers un mode d’agriculture régénératrice et biologique.

Le candidat Vert a non seulement remporté ce débat, mais il a ramené les priorités là où elles doivent être, c’est-à-dire en environnement. Le 21 octobre prochain, les électeurs auront le choix entre répéter l’histoire, ou encore la changer, et c’est avec le Parti Vert du Canada que le changement se fera.


Partager cet article
Commentaires