Aide demandée pour éradiquer la poliomyélite

31 janvier 2020Franck Potwora
Catégories :International | Santé | Société

En 2020, la poliomyélite existe encore. Près de 65 ans après le succès du premier vaccin injectable et des politiques de santé mondiale financées depuis 1988 pour son éradication par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et de nombreuses organisations non gouvernementales, on meurt encore de la poliomyélite.

Cette maladie très contagieuse s’attrape par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés et peut se transmettre entre individus par la salive. Toutefois, les campagnes de vaccination sont très efficaces : ce sont aujourd’hui moins de 100 personnes sur la planète qui sont atteintes du virus sauvage de type 1, le seul encore en circulation. Elles sont localisées au Nigéria, en Afghanistan et au Pakistan. La certification de l’éradication du continent africain, dernier continent à révéler des cas de contaminations issues de souches vaccinales, est attendue au début de cette année.

Non, le combat n’est pas fini et tout délai est synonyme de paralysies permanentes, de décès et de la remise en cause des victoires passées. En effet, il y a quelques années, la campagne mondiale d’éradication de la poliomyélite s’est interrompue et après des décennies d’efforts d’éradication, le virus est resté endémique en Afghanistan, au Pakistan et au Nigeria. Puis en 2013 et 2014, il a fait son retour dans sept pays d’Afrique et du Moyen-Orient, auparavant exempts de poliomyélite. Cela a poussé l’OMS à annoncer la résurgence de cette maladie comme une urgence de santé publique de portée internationale. Au mois de février 2019, la poliomyélite a aussi refait son apparition aux Philippines et en Malaisie.

Pourtant, à une semaine de la demande du GAVI, au Forum économique mondial (21 au 24 janvier) de reconstituer les fonds destinés à la poursuite de l’éradication de virus comme la poliomyélite, le Canada est l’un des derniers donateurs à ne pas s’être encore engagé en faveur de l’Initiative mondiale d’éradication de la poliomyélite (IMEP). Le Canada doit se joindre à d’autres pays chefs de file en promettant 215 millions CAD à l’IMEP au cours des quatre prochaines années.

Les maladies ne connaissent pas de frontières, c’est pourquoi il est impératif de vacciner tous les enfants, particulièrement en zones de guerre où les risques de résurgence ou de propagation de la maladie sont les plus élevés, par l’alliance de toutes les parties en présence, quelles qu’elles soient. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons créer un monde de prospérité commune. Grâce à un engagement ambitieux du Gouvernement Trudeau, le Canada peut concrétiser son engagement envers l’amélioration de la santé mondiale et continuer à travailler pour un monde exempt d’extrême pauvreté.

Sources :
IMEP: http://polioeradication.org/
GAVI : https://www.gavi.org/fr


Partager cet article
Commentaires