L’interlingua, une langue internationale

2 mars 2020Martin Lavallée
Catégories :Culture | Paroles

L’interlingua est une langue internationale née en 1951. Fruit du travail de linguistes de plusieurs pays sur presque 3 décennies, l’interlingua est la synthèse des langues issues du latin.

Là où le français a formé cœur, l’espagnol corazon, l’anglais heart, l’interlingua extrait corde à partir de cordial, cordialitate (cordialité). Ainsi, l’interlingua se définit comme un latin moderne. Un autre exemple est l’espagnol tiempo, le français temps, l’anglais time que l’interlingua traduit par tempore et qui se retrouve dans les dérivés internationaux temporal (temporel), temporalitate (temporalité), temporari (temporaire), contemporanee (contemporain). Cette racine commune des langues influencées par le latin et le grec forme le socle de l’interlingua.

L’interlingua est la plus répandue des langues internationales naturalistes selon Wikipédia. D’ailleurs, cette encyclopédie en ligne a une version en interlingua contenant plus de 21000 articles.

La grammaire de l’interlingua tient en quelques pages. Le pluriel est indiqué par l’ajout de la terminaison « s ». L’adjectif est invariable. Par exemple: Un bon idea, duo bon ideas, le bon homine, multo bon viros. Une bonne idée, deux bonnes idées, l’homme bon, de très bons hommes.

J’ai découvert l’interlingua en lisant l’ouvrage de Pierre Burney « Les langues internationales », publié aux Presses universitaires de France. Comme l’interlingua enregistre le vocabulaire international, cette langue m’a souvent aidé à comprendre différents vocables du français et d’autres idiomes influencés au cours des siècles par le latin.

Par exemple, labio (lèvre) se trouve en français, en anglais et en interlingua par labial. Pilo qui signifie poil en interlingua se retrouve dans le mot pilosité en français, pilosity en anglais, pilositate en interlingua.

Une caractéristique de l’interlingua qui me plaît aussi est le rythme de la langue, grâce à la position de l’accent tonique sur la dernière, avant-dernière ou avant-avant-dernière syllabe. Cela donne à l’interlingua un rythme fort similaire au latin qui la rend propice à la poésie et à la chanson.

En tant que réincarnation moderne du latin international du Moyen-Âge, l’interlingua codifie une langue qui existe déjà potentiellement. Extraction du vocabulaire international gréco-latin présent dans les langues d’aujourd’hui, aucun mot de l’interlingua n’a été inventé ou déformé. Publiée en 1951 par la International Auxiliary Language Association, ses ouvrages de référence sont le Interlingua-English Dictionary et le Interlingua Grammar, tous deux disponibles à la Bibliothèque nationale du Québec ou Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), ainsi qu’à la bibliothèque publique de Toronto. Plus de 200 livres, grammaires et dictionnaires ont été édités en cette langue internationale. Les membres de l’Union Mundial pro Interlingua sont disséminés sur tous les continents. Des rencontres informelles d’interlingua ont régulièrement lieu dans plusieurs villes du Canada, dont Sherbrooke.

Au Québec, la Société québécoise pour l’interlingua promeut des activités de cette langue internationale. La Conferentia international de interlingua a eu lieu cette année à Prague, en République tchèque. Voici l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme traduite en interlingua:
Tote le esseres human nasce libere e equal in dignitate e in derectos. Illes es dotate de ration e de conscientia e debe ager le unes verso le alteres in un spirito de fraternitate.
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Informations: www.interlingua.com/instruction-national#francese


Partager cet article
Commentaires