L’Association des locataires de Sherbrooke déplore la fin du programme d’aide aux loyers en pleine pandémie

13 mai 2020
Communiqué de presse
Catégories :Communiqué | COVID-19 | Logement | Pauvreté

L’Association des locataires de Sherbrooke a été informée que le Programme de supplément au loyer (PSL-SL1) ne sera pas renouvelé pour 2020. Cette entente de 5 ans prend fin en 2020 et privera ainsi 50 ménages-locataires de Sherbrooke d’une aide au logement.

Dans un contexte de pénurie de logement, de la COVID 19 qui a privé bon nombre de ménages-locataires de revenu suffisant pour payer le coût du loyer d’avril, et d’un coût du logement qui représente pour 6 000 ménages-locataires sherbrookois 50% de leur revenu, le gouvernement coupe un programme qui risque de mettre bon nombre de ménages-locataires à la rue dès la réouverture des tribunaux de la Régie.  Et pourtant M. Legault au nom de son gouvernement chaque jour lors de ses conférences de presse ne cesse de clamer qu’il ne laisserait personne souffrir de cette crise.

De plus la nourriture coûte plus cher. Les banques alimentaires ne peuvent répondre à la demande courante depuis le début de la crise ce qui a pour répercussion que les personnes à faible revenu doivent consacrer davantage de leur maigre revenu pour se nourrir et nourrir leurs enfants. Ces coûts supplémentaires octroyés pour se nourrir auront pour effet que les ménages-locataires devront choisir de manger ou se loger.

Enfin la construction est au ralenti et l’on priorise les constructions de logements qui devraient être prêts pour le 1er juillet ensuite les constructions qui devraient être prêtes les mois suivants. Une très grande partie de ces nouveaux logements ne seront pas accessibles financièrement aux personnes à  faible revenu. Le gouvernement reste silencieux pour de nouveaux logements sociaux malgré qu’une crise du logement se pointe à l’horizon  pour le 1er juillet.

Sans vouloir jouer la carte de la conspiration, les grands oubliés des décideurs lors de crises telle la crise du verglas, les inondations, les tornades et l’environnement sont les personnes à faible revenu.

Nos gouvernements fédéraux et provinciaux au-delà de venir en aide aux entreprises et à la classe moyenne devraient également créer des programmes répondant aux besoins des plus démuni.es. C’est pourquoi l’ALS de Sherbrooke demande aux deux paliers de gouvernements une aide financière pour les personnes à faible revenu pour pallier aux coûts supplémentaires créés par la crise du COVID19,  de poursuivre le programme de Supplément au loyer (PSL-SL1) pour un minimum de 5 autres années, un programme de supplément  au loyer d’urgence pour le 1er juillet et la construction de 50 000 logements sociaux sur 5 ans.


Partager cet article
Commentaires