50 NUANCES DE MENSONGES: PEUT-IL ÊTRE ACCEPTABLE DE MENTIR ?

9 juin 2020Maïlys Pigier
Catégories :Opinion | Réflexions | Société

OUI, JE LE JURE ! « JE N’AI JAMAIS EU DE COMPTE À L’ÉTRANGER », VOILÀ CE QU’AFFIRMAIT L’ANCIEN MINISTRE DU BUDGET FRANÇAIS, JÉRÔME CAHUZAC. IL AVAIT L’AIR HONNÊTE… POURTANT, LE 2 AVRIL 2013, IL AVOUE: IL ADMET POSSÉDER UN COMPTE EN SUISSE, QUI AURAIT ÉTÉ TRANSFÉRÉ À SINGAPOUR, ET DANS LEQUEL SE TROUVERAIENT À PEU PRÈS 600 000 EUROS.

Il y a aussi la chère tante Irène, qui nous demande si sa robe ne la grossit pas trop: « Non, tante Irène, cette robe te va à ravir! »

Alors, est-il acceptable de mentir?
Il paraît évident, que chacun d’entre nous a au moins menti une fois, ou plus, à quelqu’un. Plusieurs études prouvent même que l’on ment une fois ou deux par jour (Hancock, 2012). Pourtant, mentir c’est aussi prendre une partie de la liberté de l’autre. On l’empêche de voir une vérité parce que l’on juge qu’il ne peut pas l’entendre. Chacun a le droit de connaître la vérité.

Non, je ne mentirai point
Le philosophe allemand, Emmanuel Kant, a dit : « Car le mensonge nuit toujours à autrui : même s’il ne nuit pas à un autre homme, il nuit à l’humanité en général et il rend vaine la source du droit » (Kant, 1797). Alors, le mensonge est-il un parasite qui nuit à l’humanité?

En utilisant le mensonge, on dit adieu à l’authenticité, la sincérité, l’intégrité ainsi que toutes autres formes de morales. Refuser la vérité à l‘autre, c’est le positionner dans un état d’ignorance qui peut lui nuire bien plus qu’on ne l’aurait imaginé : « Nos amis peuvent en effet être amenés à adapter leur vie en fonction de nos mensonges », nous dit Sam Haris, « il est relativement fréquent que mentir revienne à empiéter sur la liberté de ceux qui nous sont chers » (Harris, 2017).

Comment éviter de mentir? Voici quelques alternatives au mensonge.

On peut contourner avec des vérités. Par exemple, pour tante Irène : « Cette jupe ne me grossit pas trop? », on peut répondre : « Les motifs du tissu sont vraiment superbes ».

On peut aussi ne pas dire la vérité. En revanche, si on ne dit rien, alors on ne ment pas.
C’est une fois engagé sur le chemin de la vérité que l’on se rend compte que peu de gens sont réellement honnêtes.

Sam Harris dit : « L’honnêteté c’est un cadeau que nous devons faire à autrui » (Harris, 2017). Si nous respectons les autres, arrêtons de leur mentir. Le mensonge « éthique », c’est chic!

Pourquoi mentir peut-il être acceptable?
Il y a plusieurs cas, où, mentir peut s’avérer être la meilleure solution.

L’Intérêt pour la vérité :
Prenons un exemple banal : il est 8 h, vous arrivez au travail. Soudain, une de vos collègues (qui vous méprise, et que vous méprisez également) vous demande « Comment ça va ce matin? », vous lui répondez « Bien, merci et toi? ». En réalité vous n’allez pas bien, vous avez donc menti. La personne en face de vous éprouve-t-elle un intérêt pour la vérité? Si la réponse est non, alors mentir peut s’avérer utile.
Le droit à la vérité et le mensonge par protection:
Prenons le cas d’Anne Frank et de sa famille. À la fin des années 1933, ils fuient l’Allemagne pour aller à Strasbourg. Elle et sa famille se cachent dans le grenier d’une maison pour éviter que les nazis ne les trouvent. Si un soldat nazi vous demande où ils sont cachés, qu’allez-vous répondre?
Pensez-vous qu’au nom de la vérité, il est acceptable de les dénoncer? Effectivement, ce soldat utilisera la vérité pour commettre un acte criminel.

Le mensonge « éthique » :
Dans le domaine médical, le mensonge « éthique » est parfois la solution la plus correcte. Par exemple, un médecin qui annonce à une dame de 95 ans qu’elle a un cancer. On peut alors se demander ce que la vérité peut lui apporter.

Conclusion
Le mensonge est, dans bien des cas, utilisé pour tromper l’autre. Nous pouvons tous être menteurs, et les victimes de ces derniers. Pourtant, le mensonge peut être utilisé pour protéger ses intérêts, ou ceux de quelqu’un d’autre du danger, à l’aide du mensonge éthique, ou du mensonge par protection.
Ainsi, le droit à la vérité, dans certains cas, se mérite. Avez-vous un réel intérêt pour elle? La vérité peut être parfois utilisée avec de mauvaises intentions.
Serions-nous plus heureux si nous savions toutes les vérités?

Brécard, F. (2011, janvier). Mentir c’est pas beau et pourtant !!! Institut français d’analyse transactionnelle(137), pp. 83-84. Consulter le décembre 13, 2018, sur https://www.cairn.info/revue-actualites-en-analyse-transactionnelle-2011-1-page-83.htm

Hancock, J. (2012, septembre). 3 types de mensonges. Consulter le décembre 9, 2018, sur https://www.ted.com/talks/jeff_hancock_3_types_of_digital_lies

Harris, S. (2017). Mensonges. Paris: Cherche-midi.

Payette, L. (2010, juillet 30). Que serait le monde sans mensonge ? Le Devoir. Consulter le décembre 13, 2018, sur https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/293459/que-serait-le-monde-sans-le-mensonge


Partager cet article
Commentaires