ÉNORME

15 octobre 2020Souley Keïta
Catégories :Chronique | Cinéma

Une critique sans trop divulgâcher.

Nos cinémas sont toujours là pour nous apporter des rayons de soleil dans l’obscurité de 2020, c’est le cas grâce à La Maison du Cinéma où vous pourrez retrouver Énorme, dès ce vendredi 16 octobre 2020. 

Qu’il est bon de rire, même un peu, durant cette triste période ! Quoi de mieux que le cinéma pour nous permettre de nous évader, l’espace d’un instant, de notre quotidien ? 

Ces quelques rires nous sont offerts par la nouvelle comédie dramatique docu-fiction, pour le moins osée (ce que l’on aime), de Sophie Letourneur. 

Osée, mais également dérangeante, notamment lorsque Frank décide de faire un bébé dans le dos de sa femme… avec sa femme. Je n’en dis pas plus. 

Dans cette critique, de l’imposition masculine, la réalisatrice détruit « le vouloir, sans savoir » masculin tout en instaurant sans cesse ces malaises qui placent à merveille le spectateur dans l’inconfort.

Cet inconfort passe par l’utilisation du format 4:3 qui nous enferme avec cet homme (Jonathan Cohen) omniprésent, voire trop omniprésent, et qui fait « disparaître » sa femme, sans son consentement en jouant les deux rôles du couple. 

L’hilarant Jonathan Cohen (Coexister, Premières Vacances, etc.) s’incorpore à merveille à cette comédie absurde et en rendant l’appareil à la toujours très juste, Marina Foïs (Papa ou Maman, Polisse, RRRrrrr!!!, Darling, Irréprochable, etc.)

Un bon moyen de se changer les idées, à voir absolument !


Partager cet article
Commentaires