La mobilité durable : Au coeur de nos vies, même en pandémie

Catégories : Environnement , Transport

Au cours de la dernière année de pandémie, notre rapport à la mobilité a changé. Pour certains, le télétravail forcé a occasionné une absence de déplacements quotidiens. pour d’autres, c’est le besoin d’espace et d’activités qui les a poussés à essayer le transport actif (la marche et le vélo). D’autre part, le transport collectif a été reconnu comme un service essentiel à la population. Il a fallu le soutenir financièrement afin de le maintenir en fonction dans l’ensemble des régions et pas seulement dans les grandes villes. Ces changements pourraient avoir un impact positif sur le bilan des émissions de gaz à effet de serre; les déplacements en auto constituent l’un des secteurs le plus polluant au Québec. mais que restera-t-il de ces transformations après la pandémie ? La mobilité durable se taillera-t-elle une place plus importante dans les habitudes de vie ?

L’annonce récente du gouvernement fédéral de financer davantage le transport collectif rural démontre une reconnaissance de la dimension fondamentale du développement de solutions de mobilité dans tous les milieux. La mobilité durable demande de repenser ses déplacements et ses modes de transport de manière à réduire l’utilisation de la voiture en solo et à opter davantage pour des options dont l’impact sur l’environnement est moindre.

Déjà, les MRC et les transporteurs de l’Estrie oeuvrent à déployer des initiatives afin de faciliter les déplacements durables de leurs citoyens. Actif depuis de nombreuses années dans la lutte aux changements climatiques, le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie (CREE) s’évertue à populariser la mobilité durable en Estrie. Voici trois projets à découvrir.

Embarque Estrie : l’outil web de la mobilité !

Né d’un besoin d’offrir de l’information centralisée, Embarque Estrie recense et présente les options de transport sur un site web facile d’utilisation. On retrouve identifiés sur une carte : les services de transport en commun, des supports à vélo, les pistes cyclables, les voitures en partage, les stationnements incitatifs pour le covoiturage, les bornes de recharge électrique et des employeurs proactifs qui facilitent la mobilité de leurs employés. Grâce à l’outil de recherche, il est même possible de trouver les options applicables à un trajet en particulier ainsi que les résultats de trajets issus de quatre plateformes de covoiturage. Bref, retrouver l’information à un seul endroit facilite la recherche et le recours à d’autres options de transport que la voiture en solo.

Programme Cycliste Averti

On dit que les bonnes habitudes se prennent tôt, dès l’enfance. Cycliste Averti est un programme d’éducation en milieu scolaire propulsé par Vélo Québec qui vise à apprendre aux élèves de 5ième et 6ième année du primaire à se déplacer à vélo de manière sécuritaire et autonome. En tant que mandataire de Vélo Québec en Estrie, le CREE déploie ce programme dans les écoles de la région.

Le programme favorise la pratique d’activités physiques chez les jeunes et encourage le recours au vélo pour les déplacements quotidiens. Les jeunes apprennent à partager la route avec les voitures, en toute sécurité, en signalant leurs intentions et en posant les bons gestes aux moments appropriés.

Dans une ambiance agréable et dynamique, Cycliste Averti allie formation théorique, pratique en milieu fermé, sortie de groupe sur la rue et examen individuel afin d’assurer que les notions sont bien acquises par les élèves. Le programme implique les enseignants de l’école, accompagnés d’instructeurs formés.

Campagne Roulons électrique

Même si elles existent, les options de transport collectif sont souvent moins nombreuses en milieu rural et il est parfois inévitable d’avoir recours à la voiture personnelle. Roulons électrique est une campagne d’information qui permet d’explorer le monde des véhicules électriques. Elle renseigne les individus et les entreprises sur les bénéfices de rouler électrique en plus d’aider dans le choix du véhicule selon son mode de vie et ses besoins particuliers.

La voiture électrique peut être une solution pour réduire son empreinte carbone lorsqu’il est nécessaire d’utiliser une voiture dans le cadre de ses déplacements.

Bref, la mobilité durable ne signifie pas nécessairement d’éliminer totalement l’automobile. En fait, la combinaison de plusieurs options de transport dans un milieu permet de réduire le plus possible l’utilisation de la voiture et de se débarrasser, dans un premier temps, de l’une des automobiles du ménage.

La prise de conscience des citoyens envers les enjeux environnementaux, comme les changements climatiques, laisse croire que les transformations en mobilité durable se cristalliseront et que les habitudes de transport seront de plus en plus durables en Estrie.

Visitez les sites web :
embarqueestrie.ca
cyclisteaverti.velo.qc.ca
roulonselectrique.ca/fr

Pour contacter Léonie Lepage- Ouellette, chargée de projets au Conseil régional de l’environnement de l’Estrie : mobilite@environnementestrie.ca.


Partager cet article
Commentaires