Crise du logement : l’Association des locataires de Sherbrooke prend position

28 octobre 2021Alexandre Tessier
Communiqué de presse

Communiqué

Lors d’un sondage effectué par La Tribune et COGECO, les sondés.es ont nommé comme priorité à 46,7% l’accès à la priorité et au logement abordable. Comme deuxième priorité on retrouve l’environnement à 30% donc 76% des répondants.es exigent de la prochaine mairesse ou du prochain maire des actions concrètes favorisant ces deux axes.

Les crises du logement successives depuis 2003 à Sherbrooke ont clairement démontré que les actions prises par les 3 paliers de gouvernements sont nettement insuffisantes au regard des réels besoins de la population locataire. Les 100 unités de logement social construites dans les dernières années n’ont pas permis de diminuer l’ampleur de la crise puisque à chaque année le nombre de ménages-locataires qui se retrouvent à la rue au 1er juillet et chaque mois de l’année ne cesse d’augmenter substantiellement.

De 14 à 16 ménages-locataires qui se retrouvaient à la rue les premières années, nous sommes rendus pour le 1er juillet 2021 à 90 ménages-locataires à la rue. Le nombre ménages-locataires inscrits sur la liste d’attente de l’OMHS pour l’obtention d’un logement social augmente d’année en année.

Le problème est profond, il ne suffit pas de s’engager à construire davantage de logements sociaux pour enrayer la course aux augmentations de loyer frauduleuses et substantielles, aux reprises de logements et évictions frauduleuses, à la violence faite aux femmes en logement, à la discrimination systémique, à l’étalement urbain et à détérioration du parc de logements locatifs. Il faut prendre le temps de trouver des solutions à court, moyen et long terme.

Il faut que la future mairesse ou le futur maire et l’ensemble des élus.es municipaux soient proactifs, en réclamant auprès du Fédéral un examen en profondeur de la problématique du logement par la mise sur pied d’une Commission d’enquête publique pan canadienne indépendante et itinérante sur la problématique du logement. D’exiger du gouvernement fédéral et provincial les sommes nécessaires pour la construction de 50 000 logements sur 5 ans, dont 300 unités de logements sociaux à Sherbrooke.

La Ville de Sherbrooke veut se doter d’une politique d’habitation, ce souhait est évidemment très bien accueilli par l’ALS. Mais encore faut-il que cette politique ait des dents et du mordant pour assurer aux ménages-locataires le maintien dans les lieux et l’accessibilité à un logement décent à un coût accessible et que cette politique tienne compte de la crise climatique en favorisant la protection de l’environnement et le freinage de l’étalement urbain.

Nous sommes heureux que les principaux candidats et candidates à la Mairie, soit monsieur Steve Lussier, madame Évelyne Beaudin et monsieur Luc Fortin aient accepté de venir répondre à nos questions. Ce vendredi 29 octobre 2021, l’ALS tentera d’avoir des réponses et/ou des engagements concernant les enjeux tels que la construction d’unités de logement social, la crise du logement , la future politique d’habitation, l’amélioration du parc de logements existant en tenant compte de la capacité de payer des locataires, l’embourgeoisement. Mais également comment compte-t-il enrayer les effets de la crise climatique dans les quartiers les plus défavorisés ?

Nous vous invitons en grand nombre ce vendredi 29 octobre 2021 dès 9h30 au coin de King Wellington pour une marche de Solidarité pour la reconnaissance du droit au logement. À compter de 10h à l’Hôtel de Ville nous entendrons les aspirantes et aspirants à la Mairie répondre aux questions de l’ALS. Vous êtes 46% à avoir choisi le logement comme enjeu principal, venez entendre ce que la candidate et les candidats ont comme solution à une crise qui n’en finit plus!


Partager cet article
Commentaires
Publicité')