L’aventure

Catégorie : Buffet critique

L’Égaré : L’Atlantique en radeau
Ryan Barnett, 2021

Vous est-il déjà arrivé d’avoir l’appel de l’aventure? Des sensations fortes? Si oui, avez-vous envisagé de traverser un océan sur une coquille de noix? Non?

En 1956, Henri Beaudout, ancien Résistant français (Deuxième Guerre mondiale), a convaincu trois autres Français immigrés au Québec de s’embarquer avec lui dans ce projet de traverser l’Atlantique en radeau. À leur deuxième tentative L’Égaré II, parti d’Halifax, a été portée par les vents et le Gulf Stream jusqu’à Falmouth, Angleterre en 89 jours. L’auteur, Ryan Barnett, réalisateur et auteur de Toronto, a écrit l’ouvrage à la manière d’un scénario de film catastrophe – rassurez-vous, le récit finit bien – en réussissant à nous faire vivre les émotions des marins, les hauts et les bas de la traversée.

Lors d’une conférence de presse, M. Beaudout aurait déclaré « J’ai rêvé de L’Égaré à une époque de ma vie où les rêves n’étaient pas permis. J’avais connu le pire de l’humanité et cela m’a traumatisé pendant des années. C’est le voyage de L’Égaré II qui m’a libéré. »

Into the Wild
Cjon Krakauer, 1996

Il est toujours bon de ressortir des classiques. Peut-être avez-vous lu Into the Wild, écrit par l’Américain Jon Krakauer paru en 1996, [ou vu l’adaptation cinématographique du même nom datant de 2007, si c’est le cas la lecture en vaut la peine]

Ce récit biographique raconte l’histoire vécue de Christopher McCandless, un jeune homme qui prit la décision radicale de laisser derrière lui toute trace de la société moderne dans laquelle il vivait, pour se concentrer sur l’essentiel et reconnecter avec la Terre. Son but ultime : l’Alaska. Cette lecture m’a bouleversée. Contrairement à beaucoup d’histoires, impossible de prendre beaucoup de recul face à ces constats sur le capitalisme encore si actuel, en plus de l’appel de l’aventure et de la nature. Authentique, renversant, captivant!

Fun fact : en juin 2020, la célèbre van dont il est question dans l’histoire a été relocalisée par hélicoptère, parce que trop de curieux sous-expérimentés ont eu besoin d’être secouru, attirés par l’endroit.

Ultra-ordinaire – Journal d’un coureur
Joan Roch, 2016

C’est un univers à découvrir, celui des ultra-coureurs. Là où on s’offre des marathons de 42,195 kilomètres pour déjeuner et on se sert une deuxième voire une troisième portion l’après-midi. Là où l’on ose sortir des sentiers battus pour parcourir tantôt la mythique diagonale des Fous de l’Île de La Réunion (160 kilomètres et 9400 mètres de dénivelé positif), tantôt l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (171 kilomètres en montagne) ou pourquoi pas tout le bitume liant Québec à Montréal (240 kilomètres). Là où se côtoient l’évasion et le quotidien, l’euphorie et la douleur, les plus grands exploits sportifs et de cuisants échecs. Là où le potentiel humain est poussé à son maximum, où la découverte de soi-même est au cœur de l’aventure. Joan Roch nous raconte tout ça dans son captivant journal d’un coureur, lequel recèle de récits d’aventures et de réflexions philosophiques ponctués de photographies de grande qualité.


Partager cet article
Commentaires
Publicité')