Une victoire historique à Sherbrooke

8 novembre 2021Alexandre Tessier

Au terme d’une campagne municipale enlevante et serrée jusqu’à la toute fin, la population a finalement tranché en propulsant Évelyne Beaudin de Sherbrooke Citoyen aux commandes de la mairie. La nouvelle mairesse était tout sourire et bien émotive à la suite de l’annonce des résultats. Elle disposera d’une très courte période pour se familiariser avec ses nouvelles fonctions, alors que le maire sortant Steve Lussier a assuré une transition harmonieuse.

Une ville transformée

En remportant l’élection, Évelyne Beaudin est devenue la première mairesse de l’histoire de Sherbrooke et le vent de changement a également soufflé sur le conseil municipal. Le 7 novembre 2021 passera à l’histoire à Sherbrooke comme un soir de premières : première mairesse, première conseillère issue de l’immigration (Fernanda Luz), premier conseiller noir (Raïs Kibonge) et premier conseil municipal majoritairement féminin. L’analyste politique Hélène Gravel résume : « Les communautés culturelles sont bien représentées autour de la table du conseil. Il y a plus de femmes qu’il n’y en a jamais eu. »

La nouvelle mairesse a livré son allocution de victoire dans un bar du centre-ville, devant des partisans fébriles. Elle y a noté le caractère historique de cette élection, en se réjouissant de la place que les femmes vont désormais occuper à l’hôtel de ville. « Regardez les petites filles autour de vous, les petites filles qui veulent faire de grandes choses, et qui maintenant auront des modèles dans toutes les sphères », a-t-elle déclaré, visiblement émotive.

Du côté du maire sortant Steve Lussier, la déception est vive, alors qu’il n’a pas fait mieux qu’une troisième position. « Ce n’est pas le résultat pour lequel on a travaillé si fort. On a travaillé tellement fort. Je suis désolé. Je suis désolé de la tournure. J’aurais aimé amener la ville complètement ailleurs. J’avais mis les bases pour de beaux projets ». M. Lussier retournera œuvrer dans le secteur privé.  

De nombreux défis à relever

Le leadership d’Évelyne Beaudin sera rapidement mis à l’épreuve. Sur 16 membres du nouveau conseil municipal, sept seulement sont issus des rangs de Sherbrooke Citoyen, parti cofondé en 2016 par la nouvelle mairesse. De plus, le faible de taux de participation de 42,54% est plus qu’inquiétant et fragilise la légitimité des résultats. Le grand vainqueur de la soirée électorale a bel et bien été l’abstention.

Mme Beaudin, plus jeune mairesse de Sherbrooke depuis 1893, croit être en mesure d’unir le conseil municipal, majoritairement indépendant, derrière les projets centraux qui seront rapidement déposés. Elle y voit l’occasion d’ouvrir un dialogue constructif avec l’opposition ce qui, pour elle, manquait cruellement à la vie municipale.

La mairesse promet que « le mouvement continuera à prendre de l’ampleur », dans l’espoir de redonner un sentiment de confiance à la population envers la classe politique municipale. Elle devra aussi s’attaquer à de très gros dossiers, notamment l’accès à la propriété et au logement abordable, la protection des parcs, la mobilité durable et la relance économique et culturelle aux suites d’une pandémie qui n’en finit plus.

Le 7 novembre dernier, Sherbrooke a changé de visage. Toute l’équipe d’Entrée Libre tient à souhaiter bon succès à Évelyne Boutin dans ses nouvelles fonctions et le journal continuera bien évidemment à suivre la vie politique municipale au cours des prochains mois.


Partager cet article
Commentaires
Publicité')