Considérer les enjeux féministes nommés par la population

20 décembre 2021La Bande Féministe

La baF (Bande Féministe) est une collective citoyenne fondée à Sherbrooke (territoire ancestral non cédé du N’dakinna) ayant pour but de s’organiser localement autour d’enjeux féministes. Nos actions sont politiquement orientées vers la libération de toutes les femmes et personnes opprimées par le patriarcat, ainsi que de celles qui se situent à la croisée d’autres oppressions.

Dans un contexte d’élections municipales imminentes, la baF a décidé de présenter les résultats de son sondage effectué au printemps 2021 auprès de personnes résidant à Sherbrooke, par le biais d’un mémoire publié sur ses réseaux sociaux. Afin de permettre aux citoyen·ne·s une analyse approfondie des enjeux féministes actuels dans la ville de Sherbrooke, nous partagerons ici certains de nos résultats.

Au total, 181 personnes ont répondu au sondage de manière volontaire et confidentielle dans les différents districts de Sherbrooke. Les thématiques abordées sont : les conditions de vie des Sherbrookois.es; la sécurité et le sentiment de sécurité; les enjeux locaux. Les questions (élaborées à partir d’un modèle ADG+) visaient à visibiliser (rendre visible) le vécu des femmes et des personnes vivant à la croisée des oppressions, car celles-ci sont trop souvent oubliées dans les sondages populaires et les spécificités de leurs conditions de vie sont peu ou pas considérées dans le développement de nos municipalités.

Portrait des répondant·e·s

Parmi les répondant·e·s, 80,7% des personnes ont répondu être des femmes, 9,9% des hommes et 9,4% des personnes non-binaires, en questionnement ou ayant une autre identité de genre. Concernant l’orientation sexuelle, 58% des personnes ont mentionné être hétérosexuelles. En supposant qu’une partie des 42% restant appartiennent à la communauté LGBTQIA2S+, il est intéressant de constater qu’une forte proportion ayant répondu fait partie des communautés subissant de la discrimination basée sur le genre ou l’orientation sexuelle au quotidien.

Dans une optique d’intersectionnalité, la baF a également voulu s’informer sur d’autres réalités pouvant rendre la population susceptible d’être marginalisée ou discriminée. Nous avons recueilli les réponses d’une population dont 19,9% ont des handicaps, 13% sont racisées, migrantes ou immigrantes et 76,8% sont locataires d’un logement. Plus de la moitié des répondant·e·s ont répondu avoir un salaire annuel inférieur à 30 000$ et 41,1% gagnent annuellement un revenu de moins de 20 000$.

Sentiment de sécurité

Nous considérons que le sentiment de sécurité repose sur différents plans, soit la sécurité physique, morale, familiale, alimentaire, politique, systémique, etc. Vous pourrez voir les résultats sur les questions concernant le sentiment de sécurité dans le mémoire que la baF partagera prochainement.

Suggestions

La baF tient à présenter quelques suggestions proposées par les personnes répondantes concernant la sécurité et le sentiment de sécurité des femmes et des personnes à la croisée des oppressions.

Adopter des mesures de réduction des méfaits pour les personnes itinérantes ou à risque d’itinérance;

Mettre en place des mesures pour assurer la représentativité des femmes ou des personnes marginalisées à la Ville, autant politiques que dans l’appareil municipal et organiser des consultations publiques populaires et des consultations d’organismes qui ont une expertise;

Créer des infrastructures adaptées et des espaces publics ouverts en pensant à la sécurité (éclairage, accessibilité, appropriation de l’espace, boutons de panique, etc);

Déployer une campagne de sensibilisation municipale contre les violences genrées, exposer les commerces alliés

Donner plus de visibilité aux organismes communautaires offrant des ressources d’aides sur le site de la Ville;

Former les policier.es à l’intervention en contexte de violence conjugale et ou sexuelle, avec les particularités sherbrookoises s’il y a lieu. Augmenter l’éducation et sensibilisation des policiers, politicien·ne·s, personnes en position de pouvoir et des hommes en général;

Maintenir le projet-pilote d’équipe mobile d’intervention sociale;

Offrir des cours d’autodéfense entre femmes gratuits ou à un très faible coût;

Sensibiliser la population à travers des oeuvres artistiques engagées telles que des murales ou des sculptures qui font rayonner la ville tout en mettant de l’avant sa considération des populations vulnérables.

La baF espère que la parole des personnes marginalisées sera considérée lors du mandat des élus. Dans l’espoir que cet article permette d’orienter vos réflexions.

La Bande Féministe (baF)

Suivez-nous sur Facebook ou communiquez avec nous via la.bafeministe@gmail.com.


Partager cet article
Commentaires