On a élu Évelyne… pis après?

20 décembre 2021Sophie Parent

Depuis la mi-novembre, le portrait des municipalités au Québec a grandement changé, avec l’élection d’un nombre record de femmes à la mairie.

À Sherbrooke, que cela fasse notre bonheur ou pas, c’est Évelyne Beaudin qui a remporté les élections, après une course à trois qui a été serrée jusqu’à la fin. Les Sherbrookois·e·s ne semblent pas avoir cru en Luc Fortin, ni avoir était satisfait·e·s du travail de Steve Lussier lors des quatre dernières années. C’est aussi du jamais vu, puisque son cabinet dépasse largement la zone de parité, avec un conseil exécutif composé uniquement de femmes, ainsi qu’une équipe aux origines diverses; je pense notamment à Raïs Kibonge, Fernanda Luz ainsi qu’à Laure Letarte-Lavoie, dans les districts du Lac-des-Nations, du Carrefour et de l’Hôtel-Dieu, respectivement.

Si vous avez lu les journaux récemment, vous êtes probablement déjà au courant et je ne vous apprends rien.

Chez Entrée Libre, vous aurez sans doute remarqué que notre ligne éditoriale est de gauche, progressiste, et donne beaucoup de place aux enjeux locaux et communautaires. Ça fait partie de l’identité du journal et ça ne changera pas de sitôt. À titre de journal indépendant, je crois donc qu’une mise au point s’impose, au lendemain de l’élection d’un cabinet résolument de gauche (je ne me souviens plus la dernière fois que c’est arrivé!), puisque nous avons été très critiques par le passé de l’administration Lussier, et de celle de Sévigny avant lui.

Effectivement, l’équipe du journal est hautement politisée, sans pour autant être partisane.

Le conseil municipal fera donc encore l’objet d’un suivi tout aussi rigoureux de notre part.

Dossiers à suivre

Au travers les nombreux débats qu’il y a eu (dont le nôtre!), j’ai pris des notes sur les engagements de Sherbrooke Citoyen à surveiller. Pour la première, l’Association des locataires risque d’y voir autant que nous : il s’agit de la promesse de construire 1000 logements sociaux d’ici 5 ans, ainsi que l’obligation pour les promoteurs privés d’inclure le logement social dans leurs projets. Si l’objectif est louable, j’ai bien hâte de voir au bout d’un an, nous en aurons construit combien, et si les promoteurs privés se plient à cette exigence, avec la crise du logement qui frappe toujours de plus en plus fort…

Au sein du conseil municipal, Sherbrooke Citoyen avait mis de l’avant son désir d’inclure et donner un rôle à chaque personne élue, que ce soit au sein de son parti ou à titre indépendant, afin d’apaiser les tensions à l’Hôtel de Ville. Jusqu’à présent, Mme Beaudin semble livrer la marchandise, avec Mme Berthold à la présidence de son conseil exécutif. J’ai toutefois hâte de voir si les Sherbrookoises lui auront pardonné ses maladresses au niveau du dossier sur la sécurité des femmes à Sherbrooke.


Partager cet article
Commentaires
Publicité')