Cré société civile, va !

28 février 2022Claude Saint-Jarre
Catégorie : Opinion

Le Journal Entrée Libre tient la route depuis trente ans. Félicitations pour ta persistance et en route, si tu veux bien vers l’étape des prochains 50 ans, et rendez-vous en 2072 pour fêter l’installation d’une nouvelle ère douce symbiotique avec la nature, le symbiocène, décrit par le philosophe Albrecht dans son livre Les émotions de la terre, des nouveaux mots pour un nouveau monde.

La société civile sherbrookoise et québécoise est appelée à créer comme cela se fait en Corée du Sud, un « État providence écologique, dans le cadre duquel les forêts donnent du bonheur à tout le monde. »1

Comme si cela suffisait ! … Non, il faut un autre petit coup de cœur pour la société civile : dans l’esprit du livre La théorie du donut, « créer un espace juste et sûr pour l’Humanité au moyen d’une économie régénérative et distributive ». Cet espace est entre, comme dans un beigne, le plafond écologique avec ses 9 balises à ne pas dépasser et le plancher social avec ses 12 besoins à satisfaire pour chaque humain.

Et puis, encore, sans se donner un tour de rein, donner un petit coup de colonne vertébrale, mettre en pratique une boucle sociale-écologique. C’est l’économiste Français Éloi Laurent qui fait cette suggestion dans son livre : Et si la santé guidait le monde ? L’espérance de vie vaut mieux que la croissance. Notre économiste local Louis Favreau précise pour notre communauté, qu’il invite à transformer localement et nationalement, l’État social actuel en un État social écologique, vu la crise écologique multidimensionnelle menaçante.2

On est loin de l’avis « Et si on ne faisait rien ? » donné dans le livre Paroles de paresse !

Les meilleurs conseils de sagesse fusent de partout. Le philosophe Abdennour Bidar nous engage à « réparer le tissu déchiré du monde » en tissant des liens avec nous-mêmes, avec les autres et avec la nature. Son originalité est qu’en tissant des liens d’intériorité avec soi, on devient plus capables d’en tisser avec les autres et la nature.3

Une fois bien engagée avec la nature, la société civile se voit encore une fois induite à mettre en place une « Agriculture qui répare la planète. Les promesses de l’agriculture biologique régénérative », par la grande physicienne et agricultrice Vandana Shiva qui combat comme pas une et presque seule, les OGM de ce monde et leurs multinationales… Selon Shiva, en réparant ainsi l’agriculture -et ses ramifications internationales- nous pouvons éliminer 50 % des GES.

Qu’à cela ne tienne, à son tour, le physicien Aurélien Barreau donne lui aussi ses indications à l’énergique société civile de relever, face à la catastrophe écologique et sociale, le « Plus grand défi de l’histoire de l’Humanité. » Chère société civile, merci d’écouter, de lire, de réfléchir, de rire et d’agir, pour toi-même et pour les générations futures.

Théorique tout ça ? Un air de praticité nous arrive de Jacques Laval, ancien professeur de design au collège Dawson, grâce aux podcasts sur le frigo augmenté et une quinzaine d’autres objets essentiels que nous devrions fabriquer localement, et grâce à son livre de base : De la mondialisation au local. Changer d’échelle pour décarboner la planète.  Via la fabrication locale décarbonée, avec des matériaux locaux,  il peut éliminer, 50 % des GES. Merci monsieur Laval et lâchez pas ! ! Voir sa chaîne You tube.

La société civile, souvent frileuse quant à faire de la politique devrait au contraire utiliser la filière démocratique pour faire valoir ses intentions municipalement, régionalement et bien sûr, nationalement.

Roméo Bouchard ne disait-il pas dans ces pages d’Entrée Libre, qu’il est temps de « Faire entrer le peuple au Conseil municipal ? Mark Kammermann » Il veut dire : comme comité de citoyen.nes.

La présente Décennie 2020-2030 pour le vieillissement en santé est un réveille-matin, une cloche de rappel et une boussole pour commencer cette oeuvre à créer le symbiocène, car elle respecte à la fois l’humain et l’écologie. Tout ça avec la sérénité joyeuse en tête svp !

1 Shinrin Yoku l’art et la science du bain de forêt. P. 283.
2 Mouvement communautaire et État social Le défi de la transition sociale-écologique.
3 Les Tisserands.


Partager cet article
Commentaires