Le Nouvel An iranien, une occasion d’accueillir la lumière du printemps

19 mars 2024Stéphanie Choquette
Catégorie : Culture

L’équinoxe vernal est à nos portes, moment de l’année où la lumière reprend le dessus sur l’obscurité hivernale. Pour plusieurs peuples vivant dans l’hémisphère nord, ce sera le début d’une nouvelle ère, le moment d’accueillir la nouvelle année.

Selon le calendrier persan, l’équinoxe du printemps marque le début du 1er mois de l’année, le mois de Faverdin, et donne le coup d’envoi pour les célébrations de Norooz. Cette fête nationale est célébrée par les Iraniens depuis 3000 ans. Afin d’en découvrir davantage sur cette fête qui tire ses origines dans le zoroastrisme, religion de la Perse ancienne, j’ai été rencontrer la co-propriétaire du restaurant Persépolis situé sur la rue King Ouest à Sherbrooke. 

Lors de notre entretien, Mme Farnaz Abbasi me décrit comment cette fête est célébrée :   » Norooz en Iran ça dure 13 jours. Le 13e jour c’est le dernier, ça finit avec une célébration dans la nature. Les familles préparent leur repas et vont le prendre dans les parcs, les boisés, pour célébrer, renouer avec la nature » . Les deux semaines de festivité sont l’occasion de rendre visite aux membres de la famille en commençant par les ainés. Les rues sont animées par des marchands offrant les objets qui prendront place sur la table de Haft-sin. Traditionnellement cette table est constituée de 7 objets débutant tous par la lettre   » S »  dans l’alphabet persan. Chaque objet est porteur d’une signification pour la nouvelle année qui vient. On y retrouve entre autres des pousses d’herbes, des poissons vivants dans leur bocal, signe de vie longue, des pièces de monnaie neuves, symboles de prospérité. De l’ail frais peut aussi s’y trouver afin d’éloigner les mauvaises pensées. Un livre sacré, le coran pour les familles pratiquantes ou encore le livre du poète Hafez, comme ce sera le cas au restaurant, est posé sur cette table d’offrandes. Traditionnellement, des billets neufs sont insérés dans les pages du livre et sont distribués lors du passage à la nouvelle année aux différents membres de la famille et aux petits enfants. 

Comme le veut la tradition, les gens portent des vêtements neufs achetés pour débuter fraichement le Nouvel An. 

Cette année, l’équinoxe tombe le mardi 19 mars, à 23h06 précisément. Comme c’est en milieu de semaine, les restaurateurs ont décidé de reporter le moment de célébration au samedi d’après, le 23 mars, afin de permettre aux clients de prendre part à la fête sans se soucier du lever pour le travail du lendemain. Les clients seront conviés au partage de plats traditionnels provenant des différentes régions de l’Iran. Des plats de poisson et de riz avec les fines herbes, des soupes traditionnelles avec les nouilles longues qui portent un sens bien précis nous indique Mme Abbasi :   » ça représente le souhait que tes projets se réalisent durant la prochaine année. Les nouilles c’est comme un long chemin pour aller vers tes projets » . 

Cette fête lumineuse a encore beaucoup de secrets à me révéler, c’est pourquoi j’irai prendre part aux festivités le 23 mars prochain au restaurant Persépolis. Dans un prochain article je pourrai ainsi vous partager l’effervescence qui aura animé cette célébration. Ne tardez pas de prendre réservation auprès du restaurant si le cœur vous dit de vous joindre à la fête.


Partager cet article
Commentaires